AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tout commença par le feu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mason Shaw
avatar
Admin

Messages : 932
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 24

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Milka.
Côté coeur:
La rumeur:

MessageSujet: Tout commença par le feu.   Jeu 27 Oct - 17:17

 «Son réveil, c’est un grand coup de pied dans les cotes, son petit déj’ c’est du pain à la vapeur et de l’eau ♫ 

Keith. Keith. Le seul à sourire devant ce genre de chanson. Une petite fille asiatique vendue pour aller travailler et être maltraitrée dans une firme multinationale. Ce n’est pour lui, pas du tout une source de pitié, peine ou des pleurs. Mais au contraire. Cela lui donne des idées qu’il prends plaisir à appliquer. Alors qu’il n’avait pas encore sortis l’hybride de cette échoppe miteuse, cette sombre mélodie se fit entendre entre ses lèvres. Il fredonnait, attendant que ledit Dawn décide de tenir correctement sur ses jambes. Certes, passer autant de temps dans une position recourbée posait problème pour s’habituer de nouveau à un position vertical, mais ce n’était pas une position assez valable. Les mains dans les poches arrières de son jean délavé, il le regardait. De haut en bas, de long en large, en diagonal aussi : Sous tout les angles quoi. Il était assez grand, le dépassant presque, ses cheveux allaient parfaitement avec ton visage et son corps en général n’avait rien d’imparfait. Un chouette spécimen. Notre roux borgne fit quelques pas vers la sortie, ne daignant même pas saluer le vendeur qui était tiraillé entre le ravissement d’avoir ejecté cet hybride ou le fait qu’il soit dégouté de n’avoir rien pu en tirer.

Mais Keith à le don de savoir ou sont les arnaques et les mauvais plans. Il n’est pas encore né celui qui le roulera dans la farine. En sortant, il n’avait pas du tout eu envie de lui passer une laisse autour du cou, accroché à son collier. Pour deux raisons. La première : Il en avait déjà une chez lui. Plusieurs, même. Deuxième raison : Il n’avait pas de sous pour en acheter une. Il ne voulait aussi pas s’abaisser à ressembler aux individus qu’il avait vu sortir plus tôt, mais c’est une raison officieuse. Chut.

    «  Aller, suis moi. Et te perds pas. »

En effet, notre jeune homme n’allait pas perdre son temps à le chercher si jamais il se perdait. Oh, il aurait très bien pu s’inquiéter qu’il parte pour fuir ou le distancer. Mais ce n’était clairement pas possible. Encore différentes raisons. L’ajout du ‘maitre’ dans sa dernière phrase qui montrait une certaine reconnaissance qu’il n’expliquait pas et aussi, l’état physique totalement déplorable de cette bêbête. IL faudrait songer à lui donner une douche et de quoi manger. Il pu et a la peau sur les os. Comment ce vendeur espérait-il vendre un truc pareil. Keith est en pleine forme et Dawn en est presque à se tenir sur les murs pour rester présentable. Donc rien à craindre.

Continuant sa route vers le quartier Sud de la ville, il continue de fredonner, donnant une sonorité plus… vile, malsaine à cette petite chanson. Dans sa tête, il réinventait les paroles, tournant tout dans les thèmes qu’il aime. Cette envie de jouer grandissait en lui. Soudain, il pencha la tête sur la gauche, réfléchissant. Avait-il toujours des cierges chez lui ? Un léger grognement s’échappa de sa gorge quand il arriva en bas de son immeuble. Il ne savait vraiment pas. La dernière fois qu’il s’en était servie, la pétasse aimait tellement ça qu’ils avaient joué longtemps. Un peu trop, peut être. Il poussa nonchalamment la porte d’entrée, après avoir tapé le code. Il tint la porte pour regarder l’animal arriver.

 
    « Encore quelques étages et tu pourras te laver. »

Ou me laver. Pensa-t-il dans sa tête. -sisi…-. Laissant la porte se refermer dans un lugubre grincement, il appuya sur le bouton de l’ascenseur. Par chance, il n’eu pas à attendre longtemps, il était déjà au rez de chaussé. Pénétrant dans la cage d’acier aux nombres incalculables de miroirs, il appuya sur un autre bouton. Celui de son étage. Le dernier, évidemment. Aucuns mots n’allimentèrent une quelconque conversation durant cette ascension. Du moins, de sa part. Keith sortit de sa poche les clefs qui tintèrent, tout comme la cage qui s’ouvrit sur un couloir sombre, à la moquette rouge. Une décoration qui lui avait assez plus quand il était venu ici pour la première fois. Un rouge sang. Très agréable pour les yeux, il faut dire, mais ce n’est pas ici le sujet que l’on aborde. Arrivé au pas de sa porte, il l’ouvrit dans un mouvement trahissant l’habitude. Ici, il laissa la porte ouverte pour que Dawn entre, si jamais il le suivait encore. Retirant son gilet, il le jeta sur une chaise à l’entrée. lui-même alla alors s’affaler sur son canapé, sortant une cigarette.

Ce jeune homme fouilla ses poches en grognant. Mais ou était le feu qu’il avait prit en partant ? Le briquet qu’il avait mi dans son gilet et qui était tombé quand il l’avait jetté. Mais ce n’était pas quelque chose qu’il avait remarqué.

    « Putain, il est passé ou encore ! Daaawn ! Viens ici ! »

Et oui, ce n’était pas la première fois. Et cela l’énervait. Beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Tout commença par le feu.   Ven 28 Oct - 16:47

Un nouveau sentiment vint habiter le cœur du chien. Pouvoir enfin tenir debout sur ses deux jambes, plissant les yeux, le corps alourdi lui procurait un bien fou. La souffrance d'être enfermé, il ne s'en rendit compte qu'une fois sorti de cette misère. Oui, car pour lui, le fait d'avoir un maître le rendait libre et il pensait même au miracle que cela soit cette personne qui le choisisse...à quoi bon se moquer de ceux qui tombent ? Du moment qu'ils ont le courage de se relever, ils ne sont pas du tout une source de moqueries.Pourtant, ce sentiment qui continuait jour après à jour à le ronger se faisait d'autant plus lourd, enfin libre. Ce collier qu'il porte autour de cou scellera à jamais cette violence qu'il renferme en lui. Et si jamais elle réapparaissait ? Oui, Dawn en venait à avoir peur de lui même.
Dawn redressa la tête. Son maître, dont il ne connaissait pas le nom, était déjà à la sortie du magasin, près à partir. Le chien pensait qu'il allait l'attacher, et fut ému du contraire, qui prouvait qu'une certaine confiance s'était déjà créée entre eux deux. En même temps, Dawn n'est pas dupe ; il sait, tout comme Keith, qu'il ne pourrait pas aller bien loin si il voulait se sauver ; et de toute façon, il n'en avait aucunement envie. La vie de rue, ce n'était pas sa tasse de thé.

« Aller, suis moi. Et te perds pas. »

Surpris, le chien se pressa vers son maître. Encore incapable de gérer son équilibre, il flancha sur le côté, se rattrapant sur le mur. Il finit par marcher plus ou moins normalement, distancé de quelques mètres de son maître. Il ne voulait pas lui traîner dans les jambes. Pas encore. Pourquoi ? Il sentait trop mauvais. Il se sentait honteux, honteux d'être dans un état si pitoyable. C'était pas vraiment un cadeau ! Alors, pour ne pas importuner son nouveau maître, il restait assez distant de lui. Celui-ci fredonnait, depuis un moment déjà, un air que Dawn ne connaissait pas. Cette petite musique ne semblait pas douce et enfantine, plutôt sadique et perverse. Autant était-il éloigné, le chien en profitait pour détailler l'homme de la tête aux yeux, comme celui-ci avait fait pour lui avant de partir de l'animalerie. Oh oui, il savait bien que ce qui l'attendait n'était pas un jeu très amusant...

La route lui parut longue. Totalement épuisé, l'Akita suivait péniblement son maître sans nom, ne faisant pas attention à son entourage. Combien de temps avaient-ils marchés ? Pour Dawn, c'était une éternité. Mais c'était tellement bon ! Pouvoir se sentir libre, dans un air pur et frais. Sentir le vent caresser sa peau, c'était sans doute ce qui lui manquait le plus.

L'humain avait ouvert la porte de son appartement et déclara une phrase qui illumina les yeux de Dawn : « Encore quelques étages et tu pourras te laver. »

Un sentiment d'espoir venait de se réveiller. L'esclave sourit très légèrement, muet comme une carpe. Oh, non, ne vous faites pas l'idée que Dawn ne parlera jamais. Laissez-lui un peu de temps, et vous verrez que vous aurez eu tort de précipiter la conclusion..
Mais vite. Dawn se dépêcha d'avancer pour entrer dans l'ascenceur, restant toujours aussi distant de l'homme roux. Les yeux rivés au sol, un silence avait envahi l'étroite pièce. Mais le chien ne voulait qu'une seule chose : envahir de question son nouveau maître. Son nom ? Ce qu'il fait dans la vie ? Il voulait tout savoir de lui. C'était très dur, de se retenir de parler.

Après un parcours qui lui avait semblé être une éternité, le tintement de la clef le réveilla. Lunatique, il n'avait pas remarqué qu'il était sorti de l’ascenseur. Perdu, le chien suivit d'abord docilement son maître, ne le quittant pas des yeux. Mais rapidement, il se dit qu'il serait amusant de visiter l'endroit où il allait vivre, et que l'humain roux semblait fatigué et ne voudrait sans doute pas qu'on le dérange. Le chien partit donc dans une autre pièce, qui semblait être une chambre. La chambre de Keith, sans doute. Le chien pénétra dans la pièce sombre, regardant celle-ci attentivement, cherchant à percevoir un peu plus son maître par ce qui émanait des murs. Mais ça ne présageait rien de bon. Il frissonna. Lorsqu'il se retourna, il butta contre un meuble, faisant tomber quelque chose qui s'éclata contre le sol, produisant un bruit lourd et perçant. Apeuré, d'autant plus qu'il entendit son maître l'appeler, le chien accourra hors de la pièce.

Dawn. Il l'avait appelé Dawn ! C'était comme un rêve. Le jeune garçon posa une main sur le bord de la porte, s'appuyant contre celle-ci, toujours aussi distant. Levant les yeux vers Keith, il demanda d'une voix douce, cachant tout de même sa joie :

« Un problème, maître ?»

Ne cherchant pas à connaître la réponse, il s'avança juste un peu et sourit à pleine dent, cette fois-ci :

« Maître, tu m'as appelé Dawn !»

Parler pour ne rien dire, c'était la spécialité du chien. Il était tellement heureux que ça en était déroutant. De plus, il rabâchait sans cesse le mot " maître " dans ses phrases ; il le fera toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Mason Shaw
avatar
Admin

Messages : 932
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 24

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Milka.
Côté coeur:
La rumeur:

MessageSujet: Re: Tout commença par le feu.   Mer 2 Nov - 16:28

Affalé sur le canapé, Keith regardait par la grande baie vitrée de son salon. Il ne faisait toujours pas beau, le ciel était gris, les nuages devenaient de plus sombre. Alors que Dawn devait être en train de rapatrier son cul dans le salon, l’humain se lève et va ouvrir la fenêtre pour aérer l’appartement. Dans le même temps, il regarde autour de lui, refait son chemin depuis la porte d’entrée. Il avait son briquet quand il avait passé le pas de la porte, il le sait, il en est sur, ses doigts l’avaient effleurés en prenant le briquet. Un bref soupire passa ses lèvres quand il vit l’animal revenir, la queue battant le vent rapidement… Il avait quoi. Lui il avait un problème oui. Keith allait clairement lui expliquer quand il lui coupa la parole. Mauvaise idée. Dawn. Dawn. Et alors ? Il a un nom. On appelle bien une lampe une lampe, et un briquet un briquet.

    « Continue à m’irriter et tu verra comment je vais t’appeler. »
.
Il soupira de nouveau puis passa à coté de la chaise et souffla en voyant le briquet, sur le sol. Sans plus attendre, il mis une cigarette à son bec et l’allume. Un grand fumeur ce brave garçon. Et ne tolère aucune réflexion à ce sujet, il est grand, et s’assume. Inspirant une grande bouffée de fumée, il ferma les yeux en allant se poster devant l’hybride. Le jeune homme se penchant au visage de Dawn, ouvrit les yeux et laissa lentement sortir la fumée sur son visage. Une fois tout expiré, il partit dans sa cuisine.

Oui, il allait falloir qu’il s’habitue à ce genre de comportement. Qui est tout à fait différent de celui qu’il aurait pu espérer. Keith n’est pas gentil, il n’est pas affectueux, il n’est pas taquin. Il est méchant, obsédé, il aime faire mal et regarder cette douleur perduré. Il aime aussi jouer, avec le corps, le mental, les mots, les gestes. Il était impulsif et changeait d’avis comme de chemise d’une jour à l’autre, d’une minute à l’autre il était tout autant prévisible que le contraire. Cet hybride allait vraiment avoir du mal à cerner son nouveau maitre, son nouveau propriétaire. Avoir un hybride, quelqu’un chez lui sous sa responsabilité… Pourtant les gens lui avaient dit : « Réfléchis, prends ton temps », ça se passe comme ça dans la vraie vie, jamais comme dans son plan. Avait-il en le prenant fait une erreur ?

Peu importe. Dans sa cuisine, le jeune homme se servit un verre de café. Il ne prit guère la peine de lui expliquer quoi que ce soit au niveau e l’organisation des lieux, des règles, des choses qu’il faut faire à telle heure ou non. Il allait apprendre sur le tas et notre hôte allait se régaler au moindre de ses faux pas. Un sourire peu rassurant naquit sur ses lèvres à cette pensée.

    «  Dawn. Je te laisse gérer la maison comme tu le sens. Mais à la moindre erreur, au moindres faux pas, tu passera la nuit dans ma chambre, ou dans la salle à coté. » Il bu une gorgée avant d’ajouter. «  Je t’interdit d’ailleurs, formellement d’y poser ne serait-ce qu’un œil. Au risque de le perdre. »

C’Est-ce qu’il attendait le plus. Mais il ne fallait pas le dire tout de suite allons. Pourtant ses parents lui avaient dit : « Réfléchi prends ton temps ». Mais bien souvent surtout quand il s’'ennuie il trouve toujours une mauvaise idée. Bonne pour lui, mais mauvaise pour celui qui l’expérimente. ~. Keith finis sa boisson rapidement et reposa le verre sur le plan de travail de la grande cuisine. Ensuite, il inspira une autre bouffée de cigarette et prit la direction de l’autre coté de sa demeure.

    « Suis moi. »

Il puait, il était sale, et ses vêtements, n’en parlons pas. Il ne pouvait garder décemment un spécimen pareil sous son toit. Ouvrant la porte d’un bleu acier, Keith lui dévoila une invention géniale et très pratique. La salle de bain. Tout y était pour devenir propre et présentable. Sentable aussi. La main tendue vers l’intérieur de la pièce, il lui expliqua brièvement.

    «  J’vais as t’expliquer comment on se lave hein. T’es pas stupide à ce point mon garçon. Y’a des tee shirt et des pantalons dans l’armoire sur la droite. Tu peux les mettre le temps que je te trouve autre chose.»

Il passa une main dans ses cheveux roux et reprit la direction du salon pour finir sa cigarette. Il n’aime pas quand sa chambre ai cette odeur. La pièce n’était pas ouverte, mais… la fumée, ça va de partout. Le laissant là, il retourna se poser sur son canapé. S'abrutir un moment devant des émissions tout à fait stupides.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Tout commença par le feu.   Jeu 3 Nov - 19:30

Si Dawn était heureux, ce n'était pas de même pour son maître sans nom. Il avait l'air irrité, ce qui amusa intérieurement l'Akita. Bien sûr, qu'il aimait embêter son monde ! C'était ce qu'il savait faire de mieux. Parcourant du regard son maître adoré, il fit mine d'être désolé, mais ses oreilles s'agitaient d'un amusement qu'il ne pouvait cacher. Le contact humain l'avait sans doute manqué, pour qu'il réagisse aussi dangereusement. Il se contenta d’acquiescer à la remarque de son maître et ne bougea pas d'un pouce alors qu'il le voyait ramasser un briquet. Dawn s'était toujours demandé pourquoi les gens fumaient, quelle était l'utilité de ce truc....Bien évidemment, il avait cru tout un moment que c'était quelque chose de bénéfique. La réalité n'était malheureusement pas aussi belle...mais vous savez quoi ? Il appréciait cette odeur piquante. Vraiment.

Alors, lorsque son maître lui souffla la fumée à la figure, il se contenta de fermer les yeux, les oreilles raplaties sur son crâne. Pour la première fois il se rendait compte de la froideur excessive de cet humain, mais comme je l'ai déjà dit, Dawn s'attend vraiment au pire. Rien ne pourra l'étonner, maintenant. Jamais il n'avait espéré avoir un bon maître, seul un maître lui suffisait. Sans doute voulait-il se punir, de n'avoir pas pu jusqu'à la fin, s'occuper d'un maître qu'il avait tant aimé.

Ce qui est sûr, c'est que Dawn comptait profiter de cet hiérarchie maître-esclave. Qu'il le veuille ou non, Keith devait s'occuper un minimum de lui, même si c'était stupide de penser de cette manière. Après tout, Dawn ne lui avait rien coûté, et il allait sans doute vite regretter de l'avoir choisi. Sauf si Dawn se met à lui obéir de manière exemplaire....va-t-il le faire ? Allez savoir. ~~

Le garçon suivit son maître dans ce qui semblait être la cuisine. Le voir boire, juste devant ses yeux, était déjà une simple torture pour lui. Mais il tenait bon, et se contenter de le regarder, un air niais détrompant ses pensées. C'est vrai qu'en plus de ne rien savoir sur son maître, Dawn n'avait aucune idée de ce qu'il devait faire ici. Et il avait bien compris pourquoi ; la moindre erreur amuserait son propriétaire...

Déglutissant, il écouta attentivement Keith, qui lui approuvait donc ses pensées. Il gardait un air détaché, comme si ce qu'il venait d'entendre ne l'effrayait pas le moins du monde, et c'était presque vrai. Seulement, curieux comme il est, Dawn voulait savoir ce qu'il y avait dans cette fameuse pièce. D'ailleurs, en repensant à l'objet qu'il avait cassé, il se mit à stresser. C'était mal parti, dis donc...

« Okay maître...»

Sa voix laissait entendre son stress. Il ne voulait pas. Secouant la tête, ne portant pas d'importance à ce que Keith le regarde ou non, il décida d'y penser au moment venu. Si ça tombe, il allait savoir s'en sortir...

Dawn regarda le verre vide posé sur la table et resta un instant béât. Sa gorge était douloureuse, il aurait aimé pouvoir se désaltérer convenablement, lui aussi ! Enfin bref, il suivit docilement son maître, en mode poussin. Il n'avait pas oublié cette odeur néfaste qu'il dégageait, alors il restait assez éloigné de son maître.La pièce que lui présenta celui-ci était sans doute la pièce que Dawn préférait. Elle était froide, douce et sentait bon. Dawn écouta son maître, sans le regarder, hypnotisé par l'idée de se laver.

Ainsi, ayant à peine écouté les conseils de son maître, il entra dans la pièce, tandis que Keith s'éloignait. Fermant doucement la porte, Dawn resta un moment immobile, avant d'enfin se décider à retirer son tee shirt. Il se regardait dans la glace, pour la première fois depuis un assez long moment. Qu'est-ce qu'il avait maigri....et puis, cette cicatrice, qu'il n'avait qu'entrevue, elle était vraiment affreuse.

Il alla placer ses vêtements sales dans un panier et entra dans la douche. Activant le jet d'eau, il soupira de plaisir en sentant l'eau glacée carresser son corps, celle-ci se réchauffant petit à petit. C'était un vrai délice. Il fixa les produits placés dans un coin de la douche, même si tout ce qu'il voulait, c'était de rester comme ça, immobile dans cette eau qui était maintenant devenue brûlante.

Il finit tout de même par se shampooiner et se décrasser convenablement le corps, souhaitant se sentir aussi propre que possible. Dawn sortit de la douche après une bonne vingtaine de minutes et alla s'enrouler dans un essui tout doux, tout chaud. C'était vraiment trop bon. Depuis le temps qu'il attendait de faire ce geste quotidien...
L'inu, après s'être séché, alla donc se vêtir, choisissant les affaires les plus accessibles dans l'armoire. Il retourna devant le miroir, séchant ses cheveux avec l’essuie, grattant ses oreilles en gémissant de plaisir.

Enfin tout propre, l'inu regarda l'état de la salle de bain. Il fallait qu'elle soit comme quand il était rentré dedans, hm. Il avait bien pris soin de tout ranger, et espéra que cela suffirait. Il avait déjà assez gaffé pour aujourd'hui.

Il retourna dans le salon mais n'osa pas signaler sa présence. Ce type était bien trop louche, et Dawn préférait d'abord avoir une idée claire de la personne. Avec Keith, ça n'allait pas être aussi facile. Plutôt que d'appeler son maître, il regardait les images aveuglantes de la télévision, presque obnubilé par celles-ci.

[ Si tu as besoin que je continue, dis-le. ça commençait à faire long donc j'ai pas osé..]
Revenir en haut Aller en bas
Mason Shaw
avatar
Admin

Messages : 932
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 24

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Milka.
Côté coeur:
La rumeur:

MessageSujet: Re: Tout commença par le feu.   Jeu 17 Nov - 7:53



Il passa une main dans ses cheveux roux et reprit la direction du salon pour finir sa cigarette. Il n’aime pas quand sa chambre ai cette odeur. La pièce n’était pas ouverte, mais… la fumée, ça va de partout. Le laissant là, il retourna se poser sur son canapé. S'abrutir un moment devant des émissions tout à fait stupides. Alors donc, affalé sur son canapé , le jeune homme est allongé de tout son long par dessus les coussins, et le petit plaid qu'il aime avoir quand il passe sa nuit dans cette pièce. La télécommande à la main, couché un peu de travers, il a une main repliée derrière sa nuque et passe d'une chaine à l'autre sans vraiment s'intéresser à ce qui se passait concrètement. Certaines émissions ne l'étonnement même plus. Cette société est en pleine décadence et dans un sens, il aime cela. Jouer avec les incertitudes des jeunes, le faire penser, faire, savoir ce qu'il veut par la simple force du « je dois suivre le mouvement ». Et oui... depuis quand pour devenir populaire faut faire des trucs de geek ? Ils posteraient des sextapes de leurs parents pour plus de clics. Personne trouve de travail fixe même avec un bac +8. Mon livreur de pizza sait réparer des satellites alors que ce n'est pas dans ses attributions. La mode c’est des cols en V, des pulls, des chemises et des gilets

Les professeurs les banquiers, les comptables sont devenus stylés. Mais à force, cela devient lassant et il faut alors rechercher de plus en plus loin dans la manipulation, dans les actions qui mettent un peu de couleurs dans tes activités. Soupirant devant une émission sur la musique, il se tourne por poser son regard sur le plafond.

L'hybride prenait son temps apparemment. Oh, et puis il s'en foutait pour le moment. Il n'avait personnellement pas envie d'une douche et un peu de repos cela ne faisait jamais de mal. I lavait prit une grande décision. Une grande décision que celle d'adopter un tel spécimen. Saurait-il s'en occuper ? Kss, j'ai dit qu'il ne tenait pas particulièrement à son joie de vivre mais si jamais il en crève ou tombe malade alors qu'il est sous son toit, cela aurait surement des répercutions sur ses relations si jamais cela se savait; Et cela se saurait si ça se passait.

Le plafond, surface lisse, grande et blanche. Une lampe noire pendait de cette étendue alors que parvenait à ses oreilles le brouhaha horribles des ptit cons qui se prennent pour des stars en reprenant des musiques des années, des décennies passées. Quel manque d'imagination. Si ils avaient un peu plus d'assurance, de volonté et surtout d'inspiration, ils pourraient au moins être acceptable. Mais là, c'est juste bon a occuper les asociaux devant leurs télé le soir. Week end et en semaine. Un nouveau soupire passa ses lèvres, faisant bouger une mèches rousse barrant son visage. Passant de nouveau ses doigts fin dans sa longue chevelure, il se redressa en faisant tomber la télécommande sur le sol.

    « Kss »

Que faire maintenant ? Le jeune homme leva les bras, tendant la main vers le plafond comme pour attraper quelque chose qui ne serait visible que de lui seul. Geste totalement stupide, digne du drama le plus niais de la région. Mais... ce que personne ne sait c'est qu'il s'en sert pour étirer son épaule. Sous sa chemise, une blessure qui le tiraillait après de de longue journée comme celles ci. Bon, Dawn devait encore être à la douche, surement, sinon, il serait déjà revenue. Si ce n'est pas le cas, ca bardera pour lui et son cul. Donc, profitant de cet absence, il retira son haut lentement et avec une légère grimace. Ca ne lui faisait pas tant mal ce matin pourtant. Grognant de mécontentement, il passa ses doigts sous le bandage, il constata que c'était devenue un assez marge hématome.

    « 'tin. »

Il pense donc que cela n'est rien et prends un tube de crème qui pendait sous la table basse de la pièce. En prenant une génoise, il l'appliqua sous les bandes de son épaule droites, sans les retirer. Il referait tout ça plus tard dans la soirée, il n'a pas le temps tout de suite. Surtout que le chien allait revenir. D'ailleurs, que fait-il ? C'est assez long pour une douche, même si il était pire que sale. Essuyant ses doigts sur le tissus de son jean, le roux remis son vêtement en ménageant cette articulation. Un fois tout refermée, il reprit son visage sérieux en passant, ENCORE une fois, ses mains dans ses cheveux.

    « Dawn ! Tu fais quoi ? »

Il n'avait pas sentit l'odeur propre qui émanait du pas de la porte. La crème avait une forte odeur qui cache celle de l'hybride alors fraichement lavé. Se levant, il traversa en quelques enjambées la distance qui le séparait de la porte. Et là, il s'arrête, se plantant devant Dawn.

    « Tu fais quoi ici ? T'es la depuis combien de temps ? »

On sentait dans le ton de sa voix que l'humain était un peu agacé de lui même pour ne pas l'avoir repéré plus tôt et qu'il n'est pas , de lui même, annoncé sa présence. Mais a quoi pensait-il ? Il n'est pas encore tout à fait chez, lui, ici, c'est lui le maitre, c'est lui qui décide qui fait quoi, qui gère tout ce qui se passe sous son toit. Se retenant d'un excès de colère qui ne serait pas justifier, il respire un coup. Cette situation allait devenir de plus en plus difficile a gérer. Pourquoi ? Tout simplement parce que, seul chez lui, il n'a a gérer que son seul comportement et ne pas avoir à s'occuper d'une autre entité qui lui sera alors dépendant. C'est comme avoir un gamin qu'on ne devrait pas laisser crever. Et il n'aime pas les gamins. Kss, dans quoi s'était-il engagé ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Tout commença par le feu.   Mer 14 Déc - 18:21

Il regardait donc la télévision, la bouche ouverte, les yeux brillants. Il était tellement intéressé qu'il en oubliait de cligner des yeux. Il ressentit rapidement une légère douleur qui lui fit fermer les yeux. Restant discret, il détourna le regard pour apercevoir son maître...qui était blessé apparemment. Immobile, le chien regardait l'humain à l'épaule malade, et sentit de lui même qu'il n'aurait pas du voir ça. Certainement car l'homme se hâtait à appliquer la crème. Mais c'était déjà trop tard, alors Dawn se contentait de rester là, béat, jusqu'à ce que son maître remarque sa présence. Il sursauta.

« Dawn ! Tu fais quoi ? »

Son coeur se mit à battre fort sous la panique, mais à part une mine surprise, il n'en montra rien. Il était pétrifié, en fait, et, voyant son maître s'avancer vers lui, il abaissa ses oreilles de chiens sur son crâne.

« Heu, je...»

« Tu fais quoi ici ? T'es la depuis combien de temps ?

L'inu le regarda d'une mine étonnée. Il semblait vraiment agacé, l'homme aux cheveux roux. Il s'empressa de dire, d'une mine convaincue, pour ne pas que son maître remarque le mensonge.

« Je viens d'arriver, maître. »

Avec sa mine innocente, on aurait presque pu y croire. Dawn stressait de plus en plus malgré tout, et il commença à trembler doucement. En fait, cette personne le terrifiait. C'était son maître, il pouvait tout faire de lui, après tout. Ce manque de pouvoir énervait l'Akita qui lui, voulait vraiment profiter de cette situation. Dans un sens, il sentait que l'humain aussi était agacé. Il avait sans doute compris que c'était une lourde tâche de s'occuper d'un hybride...

Ne bougeant toujours pas d'un poil, l'inu jeta un coup d'oeil sur l'épaule de Keith. Il faisait ça discrètement, étant donné qu'il n'était censé ne " rien avoir vu ". Il se demandait comment il s'était fait un pareil hématome...

Redressant les oreilles, l'akita sourit doucement, sa queue battant l'air. Il était tout content d'être propre, il venait de s'en rappeler. Penser à autre chose l'empêcher de stresser plus...parce qu'il y avait encore l'histoire de la chambre, en plus de cette situation qui allait peut-être déjà s’aggraver...
Revenir en haut Aller en bas
Mason Shaw
avatar
Admin

Messages : 932
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 24

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Milka.
Côté coeur:
La rumeur:

MessageSujet: Re: Tout commença par le feu.   Ven 13 Jan - 13:24


Et il n'aime pas les gamins. Kss, dans quoi s'était-il engagé ? Pourquoi ? Comment et-ce que c’est arrivé ? Tant de questions dont les réponses ne peuvent tomber sous le coup d’une illumination. Keith, les bras croisés, appuyé sur le chambranle de la porte fixe l’hybride. Sur ce visage qui allait lui être connu, on ne pouvait savoir si l’ambiance dans cette maison allait être tranquille ou alors mouvementée. Savoir si ils allaient s’entendre ou alors si l’hybride allait finir à la porte dans quelques jours, quelques semaines ou alors quelques semaines. Les yeux clos quelques instants, il expire tranquillement. La poitrine de cet homme roux et borgne se soulève au rythme lent de sa respiration. Et puis, la question importante est aussi de savoir comment il fallait se comporter avec une autre personne dans sa maison. Son train de vie allait changer considérablement et il ne savait si il allait pouvoir faire ca.

Soupirant, il écoute tranquillement ce que son nouvel occupant a à lui dire. Il venait d’arriver. D’où ? Ah oui, de la douche .ce qui se voyait clairement d’ailleurs. Encore humide a quelques endroits, il est changé avec des affaires propres mais aussi son odeur est bien plus agréable que celle qu’il avait en arrivant. Le bon point c’est que les vêtements qu’il a sur le dos lui vont et qu’il n’était pas très urgent d’aller lui en acheter des nouveaux. D’ailleurs le contentement se lisait sur le visage de ce nouvel hybride. Son nom, Dawn. Il fallait vraiment que ce nom s’imprime dans l’esprit de notre roux. L’appeler truc, machin, au fond, ce n’était pas amusant par ce que c’était certainement une chose a laquelle il s’attend. Et être prévisible, ce n’est pas dans les options prises à l’achat.

    « Tu es propres, c’est une bonne chose. » Dit-il en bougeant.

Les pas se faisant, tranquillement, il se glisse habilement dans la pièce d’à coté. Une sorte de petit vestibule qui sert aussi de placard. A l’intérieur ? Espèce de curieux, ce n’est rien de bien intéressant. Seulement du linge. Et oui, même une personne comme lui peut être ordonné. A la différence de ce qui se passe dans sa tête. Donc, revenant vers Dawn, il lui tend une pile de draps de lit. Il est peut-être méchant, sadique, borné et irritable il en est pas pour autant rustre et prône la civilité. Si il devait dormir sous son toit, c’est avec une éducation et un savoir vivre qui ne lui ferait pas avoir honte si jamais un de ses jouets se mettaient a rappliqué comme ça, a l’improviste, sur le seuil de sa porte. Oui, c’est une chose qui peut arriver, plus souvent qu’il ne parait. Qu’une personne soit finalement accro après avoir ressassé la nuit de jeux douloureux mêlant souffrance et sexe.

    « On va voir l’état du lit dans le bureau. Histoire de voir si tu peux y passer la nuit avant de la mettre en état pour que t’y passes plus de temps. »

Passant les diverses portes du couloir de son appartement, Keith fixe celle du fond et se rappelle, le sourire au coin des lèvres, le tintenement du métal qui en émane parfois. Arrivé devant une porte sobre, comme le reste de l’antre, il l’ouvre, pour le laisser entrer avant lui. En y pénétrant, on pouvait tout d’abord voir un clic claque qui lui servirait de lit une fois déplié, une bibliothèque avec des ouvrages… plus ou moins intéressant pour une lecture du soir, tels que les bien fait du masochisme et autre œuvres sur l’art de la torture. Puis un bureau avec un ordinateur éventré. Oui, lui et l’informatique, c’pas un duo qui fonctionne.

    « Voila ou tu dormiras pour le moment. Evite de lire dans la bibliothèque si tu veux éviter les cauchemars. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tout commença par le feu.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tout commença par le feu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» article-payer les mères à la maison,tout le monde y perdrait
» Je change tout le temps d'avis...
» Mon blog pas du tout Dukan ... plutot chiffons...
» vend à tout petits prix vêtements fille 6,8,et 10 en super état
» Les bonnes adresses du net pour tout savoir sur les couches lavables!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RPS NON FINIS-