AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Enfin sorti (PV Matsukaze)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Enfin sorti (PV Matsukaze)   Mar 7 Fév - 21:15

Kalok n'aimait décidément pas le collier et la laisse cela lui faisait mal et puis ce n'était pas un animal. Le petit soupira longuement avant de sortir enfin de l'animalerie, l'air froid l'avait presque congeler mais le neko essaya comme il peut de ce protéger en mettant ces mains sur ses vêtements pour éviter que l'air ne passe. Mais cela en faite ne servait à rien car l'air arrivait à passer à travers, le garçon grelottait il écouta vaguement sa maîtresse qui voulait aller acheter des vêtements.

C'est sur que le neko en avait terriblement besoin, si la jeune femme n'avait pas eu l'idée d'acheter des vêtements pour son esclave Kalok. Qui pour l'instant ne savait pas trop quoi penser de sa maîtresse, elle semblait en apparence gentille, mais son instint lui disait de ce méfier des humains. Depuis que le petit était arriver à l'animalerie il avait tout fait pour ne pas ce faire acheter mais la jeune femme devant lui avait réussi finalement à l'acheter. Ce qui était dans un sens pas plus mal au moins il serait peut être mieux nourrit loger et au chaud, enfin peut être que sa maîtresse sera dur avec lui. Mais pour sa Kalok devait apprendre à la connaitre alors il n'hésita pas un instant en lui posant des questions à elle de répondre ou pas.


- T'habite une maison? Un appartement? Il est grand? Pourquoi tu m'as acheter? Tu sais que je ne me laisserais pas faire.

Le neko fit un sourire coquin cela l'amusait de faire chi** l'humaine, même si cela allait lui retomber dessus. La jeune femme pressa un peu le petit qui n'aimait pas être tirer comme ça, il émit un petit grognement de mécontentement. Avant d'accélérer le pas lui aussi car il avait froid, enfin le couple arriva dans la rue marchande, Kalok n'était jamais venu ici, et le quartier l'émerveillait. Il marcha tout en trainant derrière sa maîtresse grelottant de froid au moindre coup de vent, enfin ils arrivèrent dans la boutique que l'humaine avait choisit. De la les deux jeunes gens entrèrent dans le magasin Kalok lui faisait celui qui s'en fichait pas mal tout en observant les lieux, l'endroit semblait très simple des vêtements bien pendu et bien ranger aussi. Le neko regarda les clients du magasin il était tous ou presque à le dévisager ou parfois il détournait le regarde, bon c'est vrai qu'il était peu habiller mais quand même, alors il grogna une nouvelle fois et ce laissa emmener vers le rayon homme par sa maîtresse n'aimait décidément pas cet endroit.

(désoler du temps que ça mis mais avec le net qui déconne ça ne m'aide pas pour répondre vite, encore désoler)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Enfin sorti (PV Matsukaze)   Mer 22 Fév - 18:14

[désolée, j'ai honte d'avoir mis autant de temps pour répondre, je suis inexcusable >< ]



Matsukaze trainait son malheureux esclave le long des trottoirs, se fichant éperdument des regards éberlués ou amusés des passants. Le neko, lui posait des questions sur son futur habitat et sur les raisons qui avaient bien pu pousser la jeune demoiselle à l'acheter. Elle comptait bien répondre aux questions de son hybride, car elle sentait au fond d'elle que si elle ne répondait pas il allait s'amuser à la tourmenter pour savoir. Cependant, rien ne l'empêchait de répondre par des petits mensonges, enfin, en ce qui concernait les raisons de son acquisition (car parfaitement malsaines et faites d'un sadisme envers les hybrides particulièrement poussé).

-j'habite un appartement dans le quartier résidentiel, disons qu'il n'est pas excessivement grand, mais il est déjà plus grand que la cage dans laquelle on t'avait enfermé. Quand aux raisons qui m'ont poussée à t'acheter toi et pas un autre, eh bien disons que c'est mon instinct qui me dit que quand je fais un bon choix, et c'est l'impression que j'ai pour l'instant. Après, que tu laisse faire ou pas, cela influencera juste le comportement que j'aurais vis-à-vis de toi... à toi de savoir ce que tu préfère...

Son instinct... quelle bonne blague, son envie pressante d'employer sa cravache acheté il y a peu prédominait sur toutes les autres raisons de le choisir lui. Mais ça, il ne valait mieux pas qu'il le sache. Elle pris le parti d'ignorer le sourire lubrique qui illuminait le visage du neko et pressa le pas, c'est vrai qu'il caillait dans cette ville, et elle avait un manteau bien chaud.
Elle sentit un ralentissement du pas de Kalok dès lors qu'ils arrivèrent dans la rue marchande. Matsukaze se retînt de pouffer en voyant l'air enfantin qui illuminait le visage du jeune homme. Elle ne comprenait pas une telle réaction devant une simple galerie marchande, car elle y allait souvent. Elle ignorait le passé de Kalok, et même si elle l'avait connu, elle n'en aurait pas eu grand chose à faire de toute façon. La jeune fille se dirigea tout droit vers un magasin de vêtements au rabais, certes, mais qu'elle savait bien tenu. Elle n'allait pas mettre les pieds dans une boutique pour gueux, il ne fallait quand même pas abuser de sa patience!

Elle ouvrit son manteau et alla vers le rayon homme. Elle ne comptait pas lui fournir une garde-robe complète, mais juste quelques tenues pour s'adapter aux saisons. Elle choisit quelques caleçons noirs (parce que le noir, ça a la classe quand même), deux T-shirt à manche longues, deux à manches courtes, un noir et un blanc pour chaque, parce qu'après, c'était plus cher. Elle confia le tout au jeune homme, sans même lui demander son avis, qui de tout manière importait bien peu. Elle saisit ensuite un pantalon à pincettes noir, un jean, un pull et une veste ~noirs également~ . Elle appela ensuite une vendeuse avant de se tourner vers Kalok:

- Tu vas essayer ces vêtements, voir s'il te vont, donc je vais te détacher, mais gare à toi si tu tente de t'enfuir, le vendeur de l'animalerie m'a donné un de ses petits gadgets qui produisent de l'électricité, je suis sûre que tu vois de quoi je parle. Je n'aimerais pas m'en servir. Donc, tu vas essayer ces fringues, et s'ils te vont tu les garde, la vendeuse enregistrera les achats et tu me feras le plaisir de jeter la serpillère que tu as sur le dos à la poubelle. Des questions?

Matsukaze enleva le collier (qui faisait vachement collier pour chien) et le conduisit jusqu'aux cabines d'essayages.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Enfin sorti (PV Matsukaze)   Ven 9 Mar - 22:01

[C'est pareille pour moi alors tu vois XD pas grave je t'en veux pas du tout]

Le neko se demandait toujours comment allai être son nouveau chez soit, il avait poser quelques questions à sa maîtresse. La jeune femme avait répondu à presque toutes ses questions, mais l'animal se demandait à présent comment elle sera réellement avec lui. Car le jeune homme ne la sentait pas, mais pas du tout, Matsukaze semblait avoir une personnalité différente mais le neko n'en était pas sur. Il ne savait pas trop à quoi s'en tenir des réponses, il suivit sa maîtresse dans le magasin, allait-il pouvoir choisir ou elle ne lui laisserais aucun choix?

Les deux humains entrèrent enfin dans une boutique, Kalok ne disait rien mais n'en pensait pas moins des humains qui le regardait. La jeune femme l'emmena dans le rayon homme et finalement ce fut elle qui choisit ce que le pet allait porter, bien que l'animal aime ce que Matsukaze lui pris il aurait aimer choisir de lui même. Mais au moment d'aller essayer ce qu'elle lui avait pris l'humaine lui fit une recommandation, lui disant qu'il allait essayer les vêtements elle allait aussi le détacher mais s'il tentait de s'enfuir Matsukaze avait en main le petit objet que détestait tant l'animale.

Kalok jeta un regard noir à sa maîtresse il détestait ça et elle le savait, l'humaine voulait peut être aussi le tester qui sais. Mais l'animale n'avait pas envie de ce retrouvé une fois de plus au sol avec les poils aux garde à vous, non alors il allait peut être se tenir tranquille. Ou éviter que Matsukaze n'utilise l'objet électrique, il alla donc essayer les affaires, une par une, elle lui allait presque toute, le neko ne savais pas s'il devait laisser les vêtements qui ne lui vont pas dans la cabine ou les donner à la vendeuse. Alors Kalok sortie en slip n'étant pas pudique pour un sous et regarda sa maîtresse avant de lui demander, mais tout en regardant la porte. C'était si tentant de ce sauver, mais vite il repris ses esprits et demanda enfin à l'humaine.


-Je fais quoi des affaires qui vont pas?

L'animal se sentait observer, mais au lieux de le prendre mal, le neko s'amusa à prendre des pauses un peu osés s'amusant de la réaction des humains. Pour Kalok cela était un jeu, il adorait taquiner les autres, cela l'amusait grandement il alla même jusqu'à presque ce coller à sa maîtresse avec un grand sourire narquois. Puis finalement il retourna allant mettre quelque chose sur le dos car dehors il allait avoir froid le petit, il s'habilla ressortie et regarda Matsukaze qui ne devait pas être contente mais il s'en fichait pas mal. Le neko attendit donc d'aller vers la caisse pour sortir à nouveau dans le froid mais enfin découvrir son nouveau habitat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Enfin sorti (PV Matsukaze)   Dim 18 Mar - 17:20

Si les yeux de Kalok avaient été des fusils, notre jeune héroïne ne serait déjà probablement plus de ce monde. Il est vrai que Matsukaze n'aurait pas beaucoup non plus aimé qu'on la traite comme un animal (ce qui, soit dit en passant, pourrait peut-être la rendre un peu moins hautaine) et qu'on menace de l'électrocuter au moindre geste déplacé. Mais elle n'avait jamais appliqué le proverbe qui conseille de ne pas faire aux autres ce que l'on ne veut pas qu'on nous fasse. Elle s'en fichait après tout. Kalok était son esclave, il n'avait qu'à pas moufter lors de son achat. On en serait pas là sinon. Le neko se rendit donc dans la cabine, et essaya les vêtements que Matsukaze lui avait confié. Alors que la demoiselle s'impatientait, car cela faisait plusieurs minutes qu'elle attendait comme une cruche devant la cabine, Kalok sorti uniquement vêtu... d'un caleçon. Il louchait clairement en direction de la porte. L'adolescente se domina pour que le large sourire sadique qui se formait intérieurement ne s'étende pas sur son visage: elle allait avoir le plaisir de voir son hybride se contorsionner sous le douleur provoquée par le choc électrique.


Cependant, l'hybride se reprit. Il n'avait nulle intention de s'échapper manifestement. Matsukaze n'aurait donc pas le plaisir de le torturer. Elle trouvait que c'en était presque dommage. Enfin, il y aurait bien d'autres occasions! Le neko cherchait seulement à savoir ce qu'il devait faire des affaires qui ne lui allaient pas. Comme s'il n'avait pas pu trouver tout seul comme un grand que la vendeuse qui glandait cinq mètres plus loin était payée pour récupérer les habits inutiles à la sortie des cabines! Enfin, il avait vécu en captivité tellement longtemps que ce n'était peut-être pas une évidence pour lui. Cela irrita tout de même sa jeune maîtresse, qui avait véritablement l'impression de perdre son temps ici, alors qu'elle aurait pu être déjà rentrée chez elle en train de comater tranquillement devant la télévision. Ne voulant pas trainer plus longtemps dans ce magasin bas de gamme, elle prit le temps de lui répondre:


- Eh bien, pour les affaires qui ne te vont pas, tu me les donne pour que je les amènes à la vendeuse, et je vois si elle peut t'en amener qui soient adaptées à ta taille, ensuite, on s'en va.


C'est à ce moment qu'elle s'aperçut que Kalok s'amusait à imiter les dieux du stade.Il poussa même le vice à sa dandiner avec la grâce d'un canard auprès de Matsukaze. Elle était franchement tombée sur le bon numéro! Il allait dormir enfermé dans la salle de bains. Ce serait plus prudent.
Elle appela la vendeuse pour qu'elle récupère les habits qui n'allaient pas, lui demanda d'amener d'autres plus adaptés à la morphologie squelettique de son hybride. Elle se retînt de se servir de son joujou à l'encontre de ce dernier, même si elle estimait qu'il l'avait plus qu'amplement mérité. N'étant pas une sauvage, elle fit preuve de retenue lorsque il revint de la cabine, entièrement vêtu. Elle hésitait à lui remettre le collier et la laisse tout de suite. Il allait peut-être tenter à nouveau de s'échapper, elle lui offrir ainsi une occasion en or de laisser libre cours à ses impulsions sadiques. Qui sait? Enfin, elle décida de le lui remettre. Si jamais il court vite, ça aurait été embarrassant tout de même. Elle lui fit signe de la suivre jusqu'à la caisse, où la vendeuse attendait bien sagement avec les articles qui irait mieux à Kalok, et un scanner mobile pour ceux qu'il portait actuellement sur son dos. Matsukaze se retourna vers lui:


-bon, je vais te remettre le collier et la laisse. J'espère que tu aimes la viande -et que tu sais accessoirement la cuisiner- parce que c'est ce qu'il y aura au menu de demain soir. On va rentrer directement, il commence à se faire tard, on verra demain pour faire d'autres achats plus... vitaux.



Elle allait se faire livrer une pizza, n'ayant pas le temps ni l'envie de faire les courses maintenant avec l'agité du bocal qu'elle avait elle même choisi comme possession. Elle allait lui donner à manger à lui ce qui trainerait dans les placards (à savoir, des biscottes) pendant qu'elle se goinfrerait. Et s'il était sympa (c'est à dire qu'il se tenait à carreaux pendant tout la durée du trajet, et qu'il ne tirerait pas la tronche dès qu'il saurait ce qu'il aurait à son menu du soir) il aurait peut-être droit à une couverture pour dormir.
Sur ces sages décisions, elle remit le collier au jeune homme et sortit du magasin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enfin sorti (PV Matsukaze)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Enfin sorti (PV Matsukaze)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aimez vous porter des sandales à talon lorsque vous sortez en soirée ?
» Fewwww! Enfin vendredi!
» je me suis enfin décidée
» Enfin connecté
» MA COLLECTION MAC (enfin à ce jour...)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RPS NON FINIS-