AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rainer Lukas Haschischman. Ouais, j'ai un nom de famille de merde ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Rainer Lukas Haschischman. Ouais, j'ai un nom de famille de merde ♪   Ven 11 Jan - 15:20


DOSSIER:


Rainer Lukas Haschischman


❧ Nom: Haschischman

❧ Prénom: Rainer Lukas

❧ Sexe: Mâle dans toute sa splendeur

❧ Âge: 32 ans

❧ Origines: Autrichiennes

❧ Type: Humain

❧ Alignement: Chaleureux

❧ Orientation sexuelle: Homosexuel

❧ Profession: Avocat général


Remarques et observations sur l'individu en question:

[C’est un criminel recherché en Europe, et c’est pour cette raison que Rainer a fui le Vieux Continent. Il lui arrive de le regretter parfois, mais revient vite à la raison et se dit que songer y retourner dans ces conditions ne serait que pure folie.
Il a une sainte horreur de l’argent, et a besoin de quelqu’un pour faire ses comptes, aller lui faire ses courses, gérer en général ses finances. Il refuse de tenir un billet dans sa main une seule fois de plus.
Pendant ses années d’études, il a apprit l’arabe. Aujourd’hui, il sait à peine prononcer quelques mots, mais ces quelques mots sont ses préférés.]


Portrait physique:

Le noir lui allait mal.
C'est ce qu'il se disait pour la millième fois alors qu'il réajustait son jabot devant le miroir des toilettes du palais de justice. Il faut dire qu'il avait tout fait pour, et cela n'avait pas été une mince affaire que d'arriver à une apparence jurant avec cette couleur pourtant sensée aller avec tout. Il pouvait être fier de lui. Il épousseta sa robe d'un geste nonchalant et adressa joyeusement à son reflet un sourire que celui ci lui rendit malicieusement. On avait beau dire que les fantaisies vestimentaires passaient rarement la barre des trente ans, lui c'était quasiment à cet âge là qu'il avait commencé à se teindre les cheveux. Quand il était arrivé au Japon en fait, en Autriche, cela ne serait jamais passé, et il n'était pas dans le même état d'esprit non plus. Les lentilles, c'était assez récent par contre, il avait eu du mal à s'y faire. D'ailleurs, la droite commençait à lui faire mal, vivement que cette journée se termine.
Les toilettes étaient toujours très calme, peut-être parce que c'était le Japon, visiblement, ces gens semblaient penser qu'il était honteux d'aller satisfaire leurs besoins naturels. Tant pis pour eux, lui jouissait du luxe de cette pièce impeccablement nettoyée trois à quatre fois par jour où il pouvait laver ses lentilles et même casser la croûte en toute tranquillité. Il n'avait pas forcément envie de passer sa pause déjeuner en compagnie de ses collègues lorsqu'il se trouvait ici, loin de l'intimité de son petit cabinet. Lui était très jeune pour un avocat de son niveau, la plupart avait déjà une cinquantaine d'années et parlaient de leurs familles ou du prochain marathon pour ceux qui en faisaient en dégustant le repas que leur femme -ou leur maîtresse- avec préparé pour eux avec les restes du repas de la veille et beaucoup d'amour le matin même lorsqu'ils se rencontraient dans l'exercice de leurs fonctions. Il n'aurait rien eu à leur dire. Il n'avait pas la carrure d'un sportif, les gens avaient tendance à sourire lorsqu'il disait qu'il aimait cela, le sport, et il n'avait pas non plus de famille dont raconter les aventures. D'ailleurs, malgré le fait qu'il ne soit pas particulièrement petit ou efféminé, c'était souvent lui qui jouait un peu ce rôle. Peut-être parce qu'il n'était pas foncièrement viril, ou peut-être aussi parce qu'il lui arrivait souvent d'avoir l'air naïf ou ébahi, comme un gamin. Non, on ne pouvait pas dire qu'il avait une stature de "mâle" avec ses traits fins son corps élancé, sans parler de ses doigts de fille. On lui faisait souvent la remarque.
Il sortit de son sac la bouteille de solution nettoyante pour ses lentilles et entreprit de rincer délicatement celle qui lui fait mal. Deux yeux d'un vairon précieux or et argent l'interrogeaient silencieusement dans le miroir. Gris. Il avait les yeux gris. La peau blanche, les cheveux presque aussi. Terne, il ne se trouvait aucun éclat. Oh, il avait bien essayé de casser cette apparence qu'il trouvait trop lisse en se faisant faire un piercing, mais, se trouvant à son téton gauche, il n'y avait pas grand monde qui puisse en profiter. En fait, il n'y avait qu'une seule personne qui pouvait en profiter pleinement, à qui appartenait réellement ce corps tout entier, d'ailleurs, c'était écrit, le nom du propriétaire, en arabe certes, mais sur sa hanche, où aucun de ses amants ne pourrait le manquer.

Portrait psychologique du sujet:

Bon sang, qu'il est laid.
Il n'est pas très fier de cette pensée, mais c'est la première qui lui vient alors que l'homme s'assoit en face de lui. Un divorce, banal, pas très intéressant, s'en veut-il de penser à l'écoute de sa requête. Non, il ne veut pas repartir aussi loin qu'en Autriche, il sait très bien où cela le mènera, mais il ne peut pas s'empêcher de regretter le défi dans les dossiers qu'il traitait à l'époque. C'est excitant, exaltant, d'avoir si peu pour défendre des criminels notoires et pourtant de devoir y arriver par tous les moyens. Il n'était pas méchant, loin de là, il avait juste ses vices, son vice, mais il n'était pas quelqu'un de mauvais. Il aimait son prochain, regardait les gens avec attendrissement, ne souhaitait pas leur infortune délibérément, médisait rarement d'eux...oui, il se savait être quelqu'un de bien, mais il ne pouvait pas se faire confiance. Il était bien assez intelligent pour savoir qu'il n'avait pas une volonté à toute épreuve et résistait difficilement à la tentation.
Prendre ce dossier donc. Mais pourquoi faire appel à lui pour une affaire aussi quelconque ? Ah, une histoire d'héritage. L'amant de sa défunte belle-mère ? Oui, il comprenait. Si il voulait une belle part du gâteau, il devait débourser gros pour défendre sa cause en justice.
Dans son petit cabinet bien éclairé, il tournait machinalement les pages du dossiers que l'autre lui avait tendu sans même le lire. Acte de divorce et toute cette paperasse inutile et inintéressante. Il aimait rendre service, dès qu'il le pouvait, mais dans son travail, c'était différent. dans un cas comme celui-ci, ce n'était pas rendre service à cet homme que de lui offrir de l'argent, il en connaissait suffisamment le pouvoir dévastateur. Alors il refusa, poliment, l'orienta vers certains de ses collègues dont il savait qu'ils seraient intéressés et congédia aimablement son client désappointé. Oui, il venait de perdre un client et en ce moment, les choses allaient mal pour lui. Le genre de cas dont il s'occupait d'ordinaire se faisait rare depuis quelques temps et il avait été obligé d'accepter des dossiers dont il se serait bien passé mais il n'avait aucune envie de s'occuper de ce genre de broutilles. Peu importait, il se passerait d'un nouvel I-phone. Il voulait le blanc. Le noir ne lui allait bien, c'est ce qu'il aimait bien se répéter. Tant pis donc, il garderait le noir quelques temps encore. Il leva la tête par dessus son ordinateur portable sur lequel il venait d'entamer une partie de Death Row Diner. Oui, cela l'amusait beaucoup. Son jeune secrétaire le regardait avec un air de reproche à peine dissimulé. C'était lui qui s'occupait de la gestion de tout l'argent qui circulait dans le cabinet, son patron refusant de poser la main sur le moindre billet, et il devait certainement craindre pour sa paye. Rainer lui adressa un sourire charmant et retourna à son jeu où sa distraction lui avait fait perdre un temps très précieux. Malgré tout le zèle qu'il mit pour servir les prisonnier, il ne put éviter la bagarre qui lui coûta le dernier groupe qu'il lui était autorisé de perdre.
Mince.
Son secrétaire avait l'air agacé d'entendre la petite musque du jeu en fond sonore, aussi il l'éteint et se concentra sur les dernières demandes qui lui avait été soumises. Du moins il essaya pendant quelques minutes avant de renoncer. Tant pis pour ce que pouvais penser le jeune homme, il n'avait aucune envie de travailler pour le moment, la visite du divorcé-amant-de-sa-belle-mère l'avait profondément agacé et il avait besoin de se changer les idées. Il mit de la musique aussi fort que le lui permettait son ordinateur portable et se remit à jouer en chantonnant. Il n'aurait qu'à l'inviter au restaurant, pour se faire pardonner, ou alors il s'excuserait, tout simplement. Enfin en tous cas, il n'allait aucunement se laisser dicter sa conduite par son secrétaire mécontent, ni par qui que ce soit d'ailleurs. Il ne voulut même pas regarder la tête que devait tirer celui-ci quand il éclata de rire après être parvenu au Day 17. Son plus beau score ! Il était efficace et organisé, c'était amusant d'utiliser ses qualités pour des jeux complètement inutiles, une sorte de petite vengeance qu'il prenait sur son temps de travail. Un bruit de vêtement froissé le tira de son jeu. Son secrétaire avait l'air plus énervé qu'il ne l'avait pensé et venait d'enfiler son manteau. Pour qu'un japonais quitte son lieu de travail avant l'heure de la sorte, il devait vraiment être hors de lui. Il ne se leva pas pour le retenir, il se contenta de soupirer et retourna à la contemplation de son écran sans avoir le courage de continuer sa partie.
Et il se retrouva tout seul.
Il n'avait plus qu'à rentrer chez lui maintenant. Il savait bien que personne d'autre ne se présenterait aujourd'hui, il était déjà tard, mais il aimait bien rester ici avec le jeune homme, même si c'était pour éplucher de la paperasse, chez lui il était seul, et il avait horreur de ça. Il pensait sérieusement à s'acheter un chien ou un chat pour lui tenir compagnie, mais il craignait que l'animal s'ennuie lui aussi, seul chez lui, quand il serait au travail.Depuis qu'il avait rompu avec son dernier petit ami, il se sentait de plus en plus déprimé à l'idée de retrouver un appartement vide tous les soirs. Un hybride peut-être, ou peut-être une autre alternative...Oui, ce serait bien de ne plus être seul.

Eléments biographiques connus:
J'ai des addictions et j'adore les entretenir...personne n'est parfait...


[En Autriche, son pays d’origine, Rainer était considéré comme un très grand avocat. Il avait la réputation de toujours gagner ses procès, même s’ils étaient clairement enclins à sa défaveur. Petit génie du droit et de la Justice, il rêvait d’une grande carrière, couverte de succès.
Un jour, on lui demanda de prendre en charge la défense d’un criminel dangeureux, qui tenait absolument à voir sa peine allégée. Rainer accepta l’offre, contre une très grande somme d’argent, et y prit goût. Aussi, après avoir défendu ce criminel avec brio, il se chargea des cas les plus délicats les uns après les autres, des criminels de la pire espèce, toujours contre de très modiques sommes. Sa fortune démarrant ainsi, Rainer demandait toujours plus d’affaires, toujours plus d’argent à ses clients, jusqu’à ce point de non-retour où il en vint à servir l’injustice plutôt que son idéal de bonté et d’égalité, de parité.
Le dernier dossier qu’il eut à défendre sur le sol autrichien fut celui d’un homme au passé horriblement lourd, duquel il tomba follement amoureux. Par chance, les sentiments furent réciproques, et Rainer se jura de défendre son amant du mieux qu’il le pouvait. Une fois de plus, il accomplit un miracle, et la peine de l’accusé fut réduite à seulement quelques années de prison ferme. Cette affaire souleva de nombreuses polémiques, des manifestations violentes. Le peuple réclamait la dégradation de l’avocat, puis son propre jugement. Rainer, conscient de la dangerosité de rester dans un tel climat lorsqu’on en est la cible, préféra se retirer au Japon et attendre que son amant le rejoigne après avoir purgé sa peine.
Il a reprit son activité professionnel dans son pays d’adoption, non sans difficultés. Toutefois, il séléctionne énormément les dossiers et ne joue plus avec comme avant, ayant bien retenu la leçon de ses erreurs passées.]




Dernière édition par Rainer Lukas Haschischman le Ven 11 Jan - 20:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mason Shaw
avatar
Admin

Messages : 932
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 23

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Milka.
Côté coeur:
La rumeur:

MessageSujet: Re: Rainer Lukas Haschischman. Ouais, j'ai un nom de famille de merde ♪   Ven 11 Jan - 19:12

    Depêche toiiiii \o xD




    Flood ? Moi ? Qui ? Vous êtes sur ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Rainer Lukas Haschischman. Ouais, j'ai un nom de famille de merde ♪   Ven 11 Jan - 20:07

.


.

.
Il était une fois un pays. Qui offre à tous des horizons diffèrentes

Bienvenue sur le forum!

Un prédéfini! Tu me vois comblé, tu sais. Je n'ai aucun objection à ta validation. Contente-toi de RP, de t'amuser, et tout sera impeccable!
J'aime beaucoup la manière dont tu traites le personnage. J'ai vraiment hâte de voir ce que tu nous réserves pour la suite!
Fais simplement attention aux fautes: rien de dramatique, mais tu confonds souvent deux mots, tu oublies des -s... Rien d'extraordinaire, tu dois le savoir d'ailleurs, mais bon. Je te fais confiance.

Merci beaucoup pour ton travail et amuse-toi bien!

Tu peux désormais:

Voter. Inviter tes amis !

► Aller poster ici pour pas qu'on te pique ton avatar et pour être le seul à l'avoir ! C'classe hein ? =D. C'est aussi pour faire plaisir aux admins, mais... chut. e3e; IWI

► Tu viens d'arriver et pour jouer, il te faut un humain ou une bêbête à poils ? Tu vas te sentir seul ? C'est ici qu'il faut aller ! IWI

► Humain ou rebelle, il te faut un toit. C'est ici qu'il se demande ; IWI

► Ton profil peut être étoffer. Tu peux avoir besoin d'un emplois pour agrandir tes perspectives de jeux. IWI

► Les jeux c'est cool. Mais encore faut-il battre Prim la vache à lait. J'ai joué une fois, j'ai fait 200m, j'étais super contente. Puis j'ai vu des gens faire plus de 2000 et j'ai pleuré. Me tiendras-tu compagnie ? IWI


► N'aie pas peur de te perdre avec tes futurs amis. Tu peux très bien constituer une fiche de relation si l'envie t'en prend, par ici. Pour les codes, tu peux te servir de ceux mis à disposition par le staff, demander à un membre ou encore les faire toi-même comme un grand °-° ; IWI

► Oh et tu arrives au moment ou l'évent est ouvert. Il est encore temps pour toi d'y entrer. Pour cela, il suffit de commencer un rp ou de t’immiscer dans un déjà ouvert en prévenant les participant, bien évidemment ~ IWI


Et de la part de tous,
BIENVENUE ET AMUSE TOI BIEN
.


.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Rainer Lukas Haschischman. Ouais, j'ai un nom de famille de merde ♪   Dim 20 Jan - 16:59

Bienvenue sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rainer Lukas Haschischman. Ouais, j'ai un nom de famille de merde ♪   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rainer Lukas Haschischman. Ouais, j'ai un nom de famille de merde ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Abbaye de Noirlac et exposition de Rainer Gross
» Toi ici aussi ? ~Lukas~
» Forum Lukas Delcourt --> photos de Laly
» DEMANDE DE SUPPRESSION ► ouais bah moi, j'ai trop peur du Destin j'me casse !
» A 131 Aveu Graville Sanvic

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ▬ ADMINISTRATION ▬ :: 2# étape :: Fiches des Humains :: Archives des fiches-