AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Baseball et crêpes Nutella ! [PV Lapinou-chou!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Baseball et crêpes Nutella ! [PV Lapinou-chou!]   Ven 11 Jan - 21:17

ET 1, ET 2, ET 3 - ZÉRO!

C'était une journée banale.
Ça faisait trois jours que Pim n'avait pas foutu le nez dehors. La cuite de la dernière fête avait fait plus de mal que de bien pour une fois, et c'était la tête dans la cuvette qu'elle avait passé le lendemain. De désespoir, elle se serait bien enfilé une bière mais ça aurait été peu commode, alors elle ne l'avait pas fait. Les deux jours suivants, soit hier et avant-hier, elle les avait passé à larver tel un lombric déprimé sur son canapé, une migraine du feu de Dieu à s'en exploser le crâne contre les murs, et avec le téléphone à côté d'elle, saturés d'appels et de messages lui demandant si tout allait bien. Un ami était même passé la voir, elle avait été bien incapable de lui servir ne serait-ce qu'un malheureux café. Privé de toute boisson sans l'accord de son hôte, le pauvre keupin n'avait même pas abrégé sa visite, loin de là: il lui servit à manger, appela les gens avec qui elle devait s'entretenir, en bref, il lui servit de secrétaire/cuisinier/bonne avant de s'en aller faire la fête. Le comble c'est que lui aussi s'était pris une méchante cuite ce soir-là, et qu'il se retrouva dans le même état qu'elle à une journée d'intervalle. Pas d'bol.
La journée s'annonçait tout aussi fascinante. Pimi avait prévu de regarder des films pour passer le temps. Son état s'était clairement amélioré, mais elle ne se sentait pas de sortir toute seule, prendre les transports en commun, ni même marcher d'ailleurs. Non, elle avait la flemme, elle était fatiguée, elle voulait être tranquille encore un journée. Sauf qu'elle connaissait très bien cet état. La larve. Plus tu larves plus tu veux larver. C'est naturel, c'est physique, on n'y peut rien, mais c'est assez chiant sur le long terme. Une journée de plus signerait peut-être la fin de sa vie sociale, et elle passerait le restant de sa vie à larver, comme ça, sur le canapé. Bwark, ce s'rait horrible.

Mais un coup de téléphone lui sauva la vie. Encore un, oui, n'empêche qu'il incarnait à lui seul sa vie sociale de trois jours d'alitement. Un pote et son groupe lui proposait d'aller voir un match de base-ball. D'abord ils iraient manger au resto, ensuite ils iraient au stade, et puis ils finiraient par aller en boîte ou quelque chose du style. Elle n'était pas obligée de suivre toute la journée, et puis ça la sortirait et ce serait pas plus mal. Alors elle accepta à condition que l'on vienne la chercher chez elle en voiture, ce qui serait fait après qu'ils aient été au restaurant. Elle avait à peu près une heure pour se préparer ce qui était largement suffisant dans son état, et une heure après les copains débarquaient. Ponctualité quand tu nous tiens.
Ils se rendirent vite au stade pour pouvoir acheter les dernières places disponibles. Les assises seraient pas terribles, sans doute qu'on n'y verrait pas grand chose mais tant pis, c'était toujours mieux que se taper pour la cinquantième fois la redif' du Roi Lion 2. Et puis il y aurait des mâles en rut et tout, ce serait cool de les voir se foutre sur la gueule juste parce que Thierry est meilleur que Raoul ou que Didier s'est chié son lancer comme un newbie. Vive l'alcool et le pop-corn. D'ailleurs en parlant de pop-corn.
Ils faisaient la queue tandis que Pim zieutait autour d'elle pour voir s'il n'y avait pas des trucs pour acheter à manger. Ça faisait trois jours qu'elle était en diète forcée, comme à chaque fois qu'elle était malade - à noter qu'elle ne perdait JAMAIS de poids, va savoir si c'est une bonne chose ou pas sachant que la balance s’affole dès qu'elle pose le gros orteil dessus. Son estomac criait famine et ne pas prendre à manger dans un stade serait criminel. Finalement elle demanda au groupe de rester là pour acheter les billets et de l'attendre, qu'elle n'en aurait pas pour longtemps. Pas besoin de leur filer l'argent, elle les rembourserait une fois dans installés et puis, de toute façon, ils n'étaient pas à ça près. C'est ça, un pote. 'Fin bref elle s'évertua à trouver un endroit qui vendait de la bouffe sans succès, à son grand malheur. Mais une bonne odeur s'échappa de l'extérieur du couloir dans lequel elle était, une bonne odeur de crêpes. Ni une ni deux elle sortit dehors, traversa la rue et alla devant l'échoppe d'où l'odeur divine se dégageait. Et puis elle craqua.

Au bas mot, quinze minutes à poireauter. Elle allait en prendre une bonne vingtaine, de crêpes, ça lui ferait un stock comme ça. Ça faisait à tout péter deux minutes qu'elle était en train d'attendre, la queue ne faiblissait pas, mais pire encore: ça faisait deux minutes qu'elle n'avait pas pu parler à quelqu'un. C'était dur, elle voulait résister, elle le devait, mais bon dieu de merde elle en pouvait plus et tapota l'épaule du mec devant elle dans la queue. Ouais, sans noter les oreilles c'était juste un mec lambda, alors tant mieux. Et puis merde s'il était pas content.

- Vous avez déjà mangé des crêpes qui viennent d'ici? Y'a du monde, elles doivent être bonnes! Et puis en face du stade en pus elle doit faire son chiffre d'affaires! Vous allez voir le match?

Nature confiote comme on le dit très souvent. Son accent japonais était misérable, elle parlait du nez, mais il avait du dans l'ensemble comprendre. À moins que lui-même ne soit un touriste, m'enfin là ce serait pas de bol pour lui...
Revenir en haut Aller en bas
Baptiste
avatar


Messages : 242
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 26
Phrase du jour : "Assis au bord de l'eau perdu dans mes pensées"♪ Tetard

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Keith Alister
Côté coeur:
La rumeur:

MessageSujet: Re: Baseball et crêpes Nutella ! [PV Lapinou-chou!]   Ven 18 Jan - 23:49


La sortie rituelle du dimanche, de l'hybride aux oreilles proéminentes, s'avérait un peu chamboulée cette semaine. Les soirées fraiches comme celle-ci lui servaient habituellement de fuite vers ses pensées. La nuit y était propice et les rues de la ville assez silencieuses. On ne sait pas vraiment pourquoi, mais marcher sans but semble être une activité des plus relaxante pour bon nombre de gens et Baptiste en faisait partie.
Pourtant, ce soir sa marche serait plus mouvementée que les autres. Déjà parce que peut importe dans quelle ruelle il passait ou sur quel trottoir il marchait il lui fallait faire attention à ne pas entrer en collision avec tous les passants qui se pressaient vers le stade. Manque de chance Baptiste ne se sentait pas de se détourner de son itinéraire habituel, il devait donc comme chaque semaine se rendre jusqu'à la "Briochinne". La seule boulangerie à sa connaissance qui était ouverte le dimanche soir jusqu'à 23h, mais qui avait pour seul et unique mauvais point d'après Baptiste d'être proche du stade. Il y était connu pour être le visiteur habitué et souriant qui revenait semaines après semaines. Cette semaine ne dérogerait pas à la règle même si l'effort demandé pour passer à travers la foule était vraiment important, pour lui il valait le coup.

Après un rapide coup d'oeil à sa montre Baptiste fut déçu de voir que le match ne commençait pas avant au moins une dizaine de minutes. Cela signifiait que les supporters parfois retardataire ne seraient pas encore tous entassés dans le stade quand il arriverait à sa boulangerie fétiche.Après quelques pas il fut alors abasourdi de voir autant de monde. Pas autant de monde pour un match de baseball non, autant de monde en file indienne à attendre d'être servi par la seule serveuse de service à la "Briochinne".
Malgré la foule, Alice repéra Baptiste et lui sourit. Le jeune homme lui rendit, ravit de voir que malgré la foule cette jeune femme était toujours aussi attentionnée avec ses clients. Il se joignit donc à la multitude personne patientant pour pouvoir manger un bout. L'attente n'était pas vraiment désagréable, silencieux, car il n'avait pas de partenaire de discution, l'hybride observait les gens autour de lui.
Le groupe d'amis qui jetait un oeil à la boulangerie en se dirigeant joyeusement vers l'entrée du stade.
Le couple qui avançait si lentement qu'on ne saurait dire s'ils arriveraient dans les gradins avant la fin du match.
Le père qui tenait son fils par la main aussi soucieux de ne pas le perdre qu'impatient de voir un match mémorable qui les rapprocherait surement.
Un autre groupe d'amis, qui lui sortait tout juste d'un pot de peinture de la couleur de l'équipe de kichi, se mouvait gaiement vers l'un des stands de goodies.
Le deux personnes devant dans la file elles discutaient des résultats des précédents match de leur équipe favorite.

Soudain le tirant de ses observations rêveuses, la jeune femme qui venait de se placer derrière Baptiste lui mis la main sur l'épaule. La chaleur de sa paume passa à travers la veste bordeaux que portait Baptiste. Il tourna précipitamment la tête vers une jolie jeune demoiselle aux cheveux roses. Cette vision impressionnante et surtout souriante à l'extrême arracha directement un sourire à Baptiste.

- Vous avez déjà mangé des crêpes qui viennent d'ici ? Y a du monde, elles doivent être bonnes ! Et puis en face du stade en plus elle doit faire son chiffre d'affaires ! Vous allez voir le match ?

Avoir posé ses questions semblaient avoir été un soulagement pour elle. Peut-être était-elle une personne qui ressentait constamment le besoin de parler. Après savoir pourquoi elle l'avait choisi comme interlocuteur était une des choses qu'il saurait surement plus tard. Il était toujours subjugué par son sourire, elle était si inspirante il était possible de sentir en elle une forme de joie de vivre. Attendant une réponse de la par du jeune homme, elle le regardait. Il croisa alors ce regard sur bleu, si expressif qu'il en perdit ses mots. Il bafouilla quelques secondes avant de se reprendre pour répondre aux interrogations de la belle jeune femme qui le scrutait.

- Bonsoir mademoiselle, pour tout vous dire je viens à cette boulangerie tous les dimanches soirs habituellement il y a bien moins de gens, mais cela ne change en rien la qualité des crêpes qu'on peut y manger. En gros, elles sont succulentes et pouvoir, en plus, les manger jusqu'aussi tard un dimanche c'est juste un petit miracle pour moi. Et non je ne vais pas aller voir le match je ne suis venu que pour la boulangerie. D'ailleurs j'ai hâte que le match débute au moins la boulangerie retrouvera son calme habituel. Alice sera, sans doutes, très contente de sa soirée au moins, mais ce match m'aura fait devoir patienter pour combler mon estomac donc...

Baptiste cru discerner une certaine interrogation dans le regard de la demoiselle à la tignasse rose et se sentit obligé d'ajouter. En pointant le doigt vers la serveuse blonde qui rendait la monnaie à un badaud.

- Alice c'est la serveuse que vous voyez là.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Baseball et crêpes Nutella ! [PV Lapinou-chou!]   Mer 13 Fév - 19:31

Keupins 0/

Et ça chantonnait.
C'était joyeux, l'air était frais sans être gelé, tout le monde riait, plaisantait, bref c'était la fiesta. Mais surtout, ça chantait. Pimi n'avait aucune idée d'où cette voix provenait, mais bon Dieu c'qu'elle pouvait être agréable. Une petite voix fluette, féminine à n'en pas douter une seconde, ou sinon appartenant à une tata. Au pire des cas, quoi. Mais surtout harmonieuse, et tout et tout. Le genre de voix qui était pas celle de Pimi quoi. Pim, quand elle gueulait -parce que oui, elle gueulait- elle le faisait en anglais, d'une part, et en gruntant. Parfois elle gruntait et elle jouait de la batterie en prime, alors forcément la voix, c'était pas celle de la Castafiore. M'enfin bon, au moins elle chantait, hurlait, c'était rigolo.
La madame qui chantait, là, ne chantait pas. Elle avait la bouche fermée et fredonnait. Quelque chose de vraiment très joli. À en noter l'air ça ressemblait fort à l'hymne de l'équipe de baseball de Kichi. Ma foi pourquoi pas, on était à côté du stade, ce genre de bordel se retenait plutôt facilement, mais de là à le chanter AUSSI BIEN, ça relevait du miracle.

Pim se détacha du chant pour retrouver le sourire de son nouveau copain. Ouais, il était rigolo à lui rendre son sourire, alors c'est bon, c'est déjà un copain. Un copain lapin, ouais, n'empêche que c'est un super copain marrant qui sourit. Ewi. Il lui dit que y'avait pas tant de monde que ça les autres jours, bah putain heureusement parce que vu la tronche de la boulangerie, c'était un peu bien qu'elle ait pas encore exploser vu tout les gens qui s'agglutinaient autour. Il lui dit aussi qu'il ne se rendait pas au stade, qu'il était là juste pour les crêpes. Putain mon cochon s'il habitait loin c'était un fou de se taper tout le chemin surtout un soir de match pour s'acheter une misérable crêpe! En ville il y avait des sushis bar qui livraient à domicile. Pim était au courant, elle se nourrissait que de ça quand elle était malade, alors bon. N'empêche, c'est beau l'amour des crêpes. Surtout quand ça vient d'un lapin. L'amour des carottes à la limite, mais des crêpes...

Pim s'en foutait de paraître indiscrète. Elle, ce qui la faisait kiffer, c'était de tout savoir, d'être au courant de tout, alors elle posait toujours des questions. Des questions tout le temps, partout, sur tout et n'importe quoi. Manque de chance il y avait un lapin humanoïde juste devant elle. Forcément sa curiosité était mise à rude épreuve. Mais finalement, elle ne tint pas très longtemps et préféra accoucher tout de suite. Peut-être que ça allait être à lui de commander ses crêpes et vu qu'il n'avait d'yeux que pour la gonzesse de la crêperie elle n'aurait pas l'occasion de lui tirer les vers du nez plus tard. Donc, au travail, malgré... C'était quoi son nom? Ah ouais, Alice. Alissu comme qui disent les petits nippons. Et les lapinous.

- Mouais, mignonne. Mais c'est du genre nonne-nippone, gentillette et bien choupie, pas vraiment de saveurs. Bwaaaaa, elle fait propre devant les parents quoi, aucun exotisme, bon y'a des gens qui aiment, après, j'dis pas, mais c'est pas mon style. Déjà j'aime les seins, genre, les bons gros seins, dodus et tout, donc votre Alice...

Elle se grattait la tête d'une façon très gracieuse et s'en rendit compte, alors elle arrêta. Pimi, son naturel qui revient à la vitesse d'Appollo 13, la Finesse, la Discrétion à toutes épreuves. C'est comme ça.

- Mais j'dis pas, hein, elle est jolie! Juste que c'pas mon style quoi... C'est pas votre copine au moins?

Pim réfléchit trente secondes, se tut, regarda autour d'elle. Il y en avait encore pour un bon moment de queue, le stade se remplissait lentement mais surement, enfin la soirée était loin d'être finie et pour le moment, elle était en compagnie d'un lapin. Ça parle de quoi un lapin?

- Ou peut-être que c'est votre maîtresse! C'est ça? J'ai pas l'habitude de parler aux hybrides que j'connais pas, alors bon... J'imagine que vous n'êtes pas là tout seul, si? 'Fin j'veux dire, un hybride, ça a un maître, non?
Revenir en haut Aller en bas
Baptiste
avatar


Messages : 242
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 26
Phrase du jour : "Assis au bord de l'eau perdu dans mes pensées"♪ Tetard

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Keith Alister
Côté coeur:
La rumeur:

MessageSujet: Re: Baseball et crêpes Nutella ! [PV Lapinou-chou!]   Jeu 14 Fév - 23:05

les 4 liens sont des "défis" de mots à placer ^^"



L'ambiance festive englobait tous les environs. L'odeur alléchante de crêpe se mêlait à celle bien moins appréciable des fumées de quelques pétards que des supporters trop impatients avaient déjà lancé. Les pensées du lapin dérivèrent furtivement vers l'utilité d'inviter des spectateurs dans les gradins des matchs, quand on voyait la proportion de sycophantes qui ne s'y rendaient que pour descendre le moral des joueurs. La seconde qui suivi porta sur la serveuse qui avançait son service, plutôt rapidement d'ailleurs pour une si petite demoiselle. Et enfin Baptiste patientait de nouveau en charmante compagnie.

Sa compagnonne de patientage était à elle seule une sorte d'explosion de Rose et cette impression d'intense hyperactivité qui se dégageait d'elle était loin de n'être qu'une impression. L'hybride en fit rapidement le constat. Lui-même était déjà assez calé dans le domaine du débit de parole et de l'extravagance de ses propos. Mais il lui sembla qu'il avait peut-être en face de lui une rivale. Et d'un niveau vraiment formidable.

Le fait d'avoir débuté la conversation par un exposé sur une boulangerie et la boulangère qui s'y trouvait, rappela à Baptiste à quel point ces derniers temps il avait cessé d'avoir des contacts avec des gens nouveaux. Il se rendit compte que sa vie si bien organisée ne saurait être influencée que positivement par d'autres petits chamboulements comme la rencontre avec la ravissante femme en Rose.

Après avoir gracieusement fait partager à Baptiste son avis sur le physique de la serveuse, la camarade de file d'attente se renseigna, inquiète, pour savoir si elle ne venait pas de critiquer la petite amie de ce dernier. Il n'en était rien, mais il n'eut pas le temps de lui répondre. Elle reprit de plus belle cherchant à savoir s'il était possible qu'elle soit sa maitresse. D'abord, l'hybride ne comprit pas la nuance entre petite amie et maitresse, puis en renchérissant sur le fait qu'elle cotoyait peu les hybrides, il comprit qu'elle parlait d'une maitresse au sens de propriétaire.

- "'Fin j'veux dire, un hybride, ça a un maître, non?"

- "C'est une idée que se tient, mais chaque situation est différente. On pourrait dire que j'ai un maitre, mais comme je n'ai aucune idée d'où il se trouve et que même lorsqu'il était présent j'étais livré à moi-même je me considère pratiquement humain. D'ailleurs la phylogenèse des hybrides nous dit bien que, nous sommes des parents des humains alors je suis dans mon droit de me considérer comme tel. J'agis seul, je vis seul et je fais juste en sorte de ne déranger personne en gros."

S'entendre parler de sa situation à une inconnue lui fit prendre conscience que si elle était malveillante, elle pourrait dénoncer sa situation aux autorités telles que les animaleries, ce qui signifierait pour lui un retour en cage. Il n'eut pas le temps d'ajouter une nuance ou un quelconque commentaire pour demander le secret sur sa situation.
Alice venait de lui demander quelle crêpe il voulait commander. Il opta pour la traditionnelle beurre-sucre et ouvrit son porte-monnaie pour régler sa commande. Il y découvrit avec horreur qu'il n'avait pas assez pour une crêpe à deux ingrédients. Il se trouvait face à un dilemme, il avait tout juste assez pour un seul et unique ingrédient.

- "Je peux prendre un peu de temps pour me décider ? J'ai pile ce qu'il faut pour une crêpe à un ingrédient. Faut juste que je choisisse."

C'était un choix qui était anticonstitutionnellement proposé comment était-il possible de s'imposer de ne prendre que le beurre ou que le sucre. Durant le long processus de choix qui se déroulait dans l'esprit de Baptiste, la réactance qui le poussait, à chaque fois qu'il était sur le point de faire un choix, à envisager de changer d'avis, prouvait qu'il était bien du signe Balance. Il passait alternativement du sucre au beurre repoussant l'échéance de la décision finale.

La serveuse sourît lorsqu'il lui annonça sa situation et lui accorda un délai. Et en attendant de savoir si finalement il lui commanderait une crêpe ou non, elle proposa à la demoiselle en Rose de choisir ce qu'elle voulait.


_________________
"carnaval:
 
²
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Baseball et crêpes Nutella ! [PV Lapinou-chou!]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Baseball et crêpes Nutella ! [PV Lapinou-chou!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Flan de chou-fleur au chèvre (from "Voici")
» POtée de chou à la bière
» velouté de chou fleur
» Le velouté de chou-fleur au roquefort- M'man
» Soupe au chou-fleur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RPS NON FINIS-