AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A l'abris des regards...il est déjà trop tard...[avec Cassia♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gun Light Star
avatar


Messages : 65
Date d'inscription : 26/12/2012
Phrase du jour : (^_\^")

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Cassia! Et oui c'est confirmé!Mais je ne pense pas vraiment que je la concidère comme mon hybride...Elle est plutôt comme ma fille peut-être?
Côté coeur: N'y aurait-il pas un gentilhomme pour éclairer ma vie?
La rumeur:

MessageSujet: A l'abris des regards...il est déjà trop tard...[avec Cassia♥]   Lun 18 Fév - 21:53

Gun Light Star restait allongé sur le canapé sur lequel il s'était endormi la veille. Wilfred son fidèle Saint Bernard aussi affecté que lui en avait fait de même mais restait la tête basse en couinant et écrasant à moitié son maître habitué à supporter un tel poids. Gun lui caressait la tête depuis deux heures maintenant et n'avait pas cessé de fixer le plafond depuis... Il se décida enfin à bouger pour simplement tourner la tête vers la table de la cuisine... Deux couverts et un repas froid il gisait depuis hier soir...Il soupira longuement puis fixa à nouveau le plafond.

Cassia n'était pas rentré depuis hier après-midi...Elle était partie en trombe en promettant de revenir pour le diner pourtant... il n'avait même pas eut le temps de lui dire en revoir... et depuis Gun n'avait plus le gout de rien... Il avait peur qu'il lui soit arrivé quelque chose et qu'elle n'ai pas pu rentrer à la maison... naturellement il s'imaginait quelque chose de grave. Il avait aussi naturellement prévenu la police dès vingt-trois heures hier soir. Celle-ci prit à peine en compte son appel...Une disparition n'est sérieuse qu'au bout de deux jours d'après l'homme que Gun eut au bout du fil. Mais ce qui l'énerva le plus c'est lorsqu'on lui demanda son nom pour la déposition... à l'entente de Gun Light Star, le nom du richissime propriétaire installé Kichi Town ressemant et qui en plus de cela venait de se faire agresser par un hybride en pleine rue, le commissariat entier cru à une farce et se mit à rire au éclat! Vexé et gêné, Gun ne put faire autrement que de raccrocher et d'attendre que plusieurs jour passe ou que Cassia revienne...

Wilfred continua de pleurer à sa façon l'absence de Cassia...après tout... les chiens ont un sixième sens non? Gun le regarda et le rassura un peu.

"Allons mon grand...t'en fais pas...Cassia va rentrer à la maison... Elle a surement un tout petit empêchement... de rien et elle va revenir dès aujourd'hui... Et puis elle se sentait bien ici...elle n'a aucune raison de ne pas..."


Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase que sa gorge se serra et un torrent de larme vint inonder son visage. Cassia ne pouvait peut être pas supporter de vivre sous un toit... ou alors ne pouvait-elle pas tout simplement supporter Gun tout simplement? Alors qu'il commencer à se traiter de bon à rien Wilfred se redressa et commença à aboyer en direction de la baie vitré donnant sur le jardin. Il se leva d'un bond et continua d'aboyer vers le terrain caché par de large rideau.

Gun attrapa sa canne avant de se lever aussitôt... Il y a quelqu'un dehors?Cassia? Non...Wilfred ne serait pas autant en colère...Ou alors il voulait juste sortir? Gun ouvrit sans vraiment regarder les rideaux puis la baie vitrée pour laisser la liberté à l'énorme chien d'aller dans le jardin... Puis lorsqu'il leva la tête vers l'horizon boisé il aperçu deux silhouettes inconnus déjà à mis chemin entre la maison et le petit bois qui donnait sur le terrain... Il n'eut pas le temps de les détailler que l'animale avait déjà écrasé l'un d'eux... Gun lui hurla de s'arrêter mais le second cria quelque chose et Wilfred se mit à détaller dans la direction opposé à eux. Gun ne put qu'ouvrir les yeux en grand en les observant de loin... Il avait fait fuir un animal aussi énervé avec une tel facilité qu'il ne pouvait y croire...

[...]

Aussi improbable que d'avoir la visite de deux hybrides à la fois dans son salon... c'était encore de leur servir le thé à tous les deux... L'un était encore complétement sous le choc et séchait ses larmes de panic et l'autre était absolument incroyable...C'était un homme... de taille moyenne... en costard trois pièce gris...chaussure et cuire impeccable... mais sa tête était celle d'un loup brun! Gun toujours aussi peut habituer à croiser des hybrides n'avait pas su trouver les mots en le voyant... Il se présentait sous le nom de Wolf et présenta son compagnon incapable de parler pour le moment comme étant Euryale Gorgo... Un hybride lui aussi?De méduse ou de serpent vu son nom...(Gun sachant que Euryale est le nom d'une des trois Gorgones) Gun prit sa tasse en main et l'hybride lupus en fit de même...

"Excusez nous tout d'abord de vous déranger et d'être passé par votre jardin...c'est impolie mais nous essayons d'être le plus discret possible en ce moment..."


Puis le loup lança un petit regard à la canne et à la jambe du géant...il faisait trop peur à Euryale pour qu'il bouge ou dise quoi que se soit...

"Je vois que vous ne vous êtes toujours pas remit de votre morsure à la jambe... et dire que l'on vous a attaqué comme ça en pleine rue..."

Effectivement...c'était vrai... et c'est une des grandes raisons pour laquelle Gun n'avait pas pu sortir chercher Cassia...Il ne pouvait pas marcher très longtemps sans tomber ou avoir de plus en plus mal à son genou mordu...

"Ne tournez pas autour du sujet...Et évitez moi toute vos politesses ,je ne suis pas d'humeur... Mon amie n'est pas rentrée depuis..."


"Hier après-midi?"


Bien que Gun sembla effectivement pas très heureux de recevoir les deux hybrides chez lui, Wolf le coupa et obtient ainsi toute l'attention de Gun Light Star qui le fixait d'un air plus que surpris...

"Nous sommes au courent et c'est pour venir vous aider à la retrouver que nous sommes là... Ne vous en faite pas nous voulons juste la même chose que vous...Nous souhaitons que Cassia soit de retour le plus vite possible..."


"Vous êtes de la police? Vous savez où elle est??"


Les deux hybrides se regardèrent ne sachant pas quoi répondre... puis à la plus grande surprise de Wolf et de Gun c'est Euryale qui prit la parole...

"Non pas du tout... en faite... Vous avez déjà du entendre des rumeurs au sujet d'un laboratoire secret ici à Kichi Town? Et bien nous venons de là-bas... On nous a forcer à..."


Puis il ne put retenir quelque larme avant d'éclater à nouveau en sanglot... Wolf lui tapota sur l'épaule et continua son explication... Il lui raconta tout...des conditions vies des cobayes en passant par les expériences inhumaines menaient pas les scientifiques à l’enlèvement de Cassia pour des raisons encore flous...Euryale essayait d'articuler des excuses en encore des excuses mais elles restaient peu compréhensible...

Gun ne bougeait plus... il restait à fixer le vide... Il n'arrivait pas à s'en remettre... l'enfer de Kichi existait... et Cassia... la prunelle de ses yeux si trouvait!! Pourquoi? Pourquoi elle?! Elle n'avait rien fait... rien demandé... Il ne pouvait s'empêcher de l'imaginer entrain de se faire charcuter sur une table d'opération... la douleur...la souffrance... non... puis il se leva le regard livide en empoignant sa canne...

"J'ai besoin d'un verre..."


La nausée...Il avait litéralement la nausée... Et pour que Gun Light star ouvre une bouteille d'alcool sans la partager à ses convives... Il était vraiment très affecté pas la situation! Et les deux hybrides pouvaient le sentir... Il était à la fois traversé d'une profonde tristesses pour tout ses hybrides maltraité, un dégout hors du commun pour les hommes capable de tel supplice et une immense rage qui le faisait bouillonner intérieurement...

"Cassia...ma pauvre Cassia...qu'est-ce que je vais faire... qu'est-ce qu'ils vont te faire...Je...je..."


Au moment où Euryale sentait que Gun allait fondre en larme il prit la parole...

"Nous avons un plan!! Vu votre fortune vous pouvez vous y rendre et proposer une forte somme contre elle et puis... vous toujours proposer un échange entre moi et Cassia..."


A ces mots Wolf sursauta! Et contesta violemment le choix de Gorgo!

"Non...c'est le seul moyen...ils ont l'air de vouloir à tout prix Cassia pour des tests...alors... je comprends si vous le faite...après tout... c'est à cause de moi si... Alors je comprends que vous soyez en colère...vous pouvez même me frapper si vous voulez...je..."


Gun Light Star se leva si rapidement que Wolf n'eut le temps de rien dire ou faire. Gun avança sa main vers le visage d'Euryale. Celui-ci ferma les yeux attendant le coup mais sentit juste sa main se poser délicatement sur sa joue...il rouvrit les yeux regardant le visage de son "agresseur"...

"Ne dit pas d'idiotie... Tu as de la fièvre en plus..."


Il sentait très bien que ces deux hybrides n'était pas monstrueux... qu'ils avaient juste des ordres à suivre s'ils voulaient survivre c'est tout... et puis Gun n'était pas prédisposé à détester quelqu'un facilement... en plus de cela il lui rappelait son ancien petit ami...si doux et fragile...alors il ne pouvait lui en vouloir...c'était impossible!

[...]

De longue journée passèrent...et au finale la police ne bougea toujours pas pour rechercher Cassia... Gun ne dormait plus... Il passait juste ses journée au téléphone et à s'occuper de Euryale et Wolf... Il était très dure de faire en sorte que Gorgo mange quelque chose sans être malade alors ça l'occupait un peu et lui faisait oublier Cassia pendant un moment... Le reste du temps il téléphonait à tout ses contactes pour savoir si oui on nous il y avait possibilité qu'un labo secret existe et si une entrée dans les jours les plus proches... Au finale se fut tout d'abord son statue d'homme riche, ses contactes et son habitude à jouer de son charisme qui lui permit d'avoir les informations voulues... La bonne nouvelle est que effectivement Cassia était encore en vie et que Gun pouvait lui rendre visite mais à une seule condition... d'où la mauvaise nouvelle... Pour voir Cassia et envisager la récupérer... Il fallait avoir un rendez-vous avec le responsable du secteur auquel était affiliée Cassia... donc le responsable du secteur aquatique... Mr Michael Satohichi... Autrement dit le "père" de Euryale!

Le délais passé Gun put se préparer à rejoindre le laboratoire... et de enfin revoir Cassia... Qui devait être dans un sale état... Il ouvrit la porte de sa maison et avant d'adresser un dernier regard à Wolf qui veillait sur Euryale. Celui-ci alité depuis deux jours... il n'avait pas assez de force pour accompagner Gun. Alors Wolf devait rester pour le protéger et s'occuper de lui en temps que malade...

Gun passa donc le seuil de la porte,toujours avec sa canne, déterminé à rentrer avec de nouveau sa petite fennec sous le bras... Puis il vit la limousine noire qui l'attendait au loin...

[...]

Une fois sur place on lui avait fait visiter tous les locaux de l'établissement. Comme pour le narguer, que de toute façon peut importe s'il allait tout raconter en détaille, cela ne pouvait pas sembler réel... c'était...comme un cauchemar... l'enfer...

Gun avait du mal à avoir les idées claires... la nausée lui montait à la tête et il finit par se mettre en colère contre le groupe de scientifique. Il comprenait bien qu'il voulait juste gagner du temps...et se moquer de lui... le dégouter de se dresser contre eux. Mais il ne se décourageait pas... Cassia était quelque part... il allait la retrouver!!

On le fit attendre debout dans une pièce semblant être une salle d'opération... on le faisait attendre debout malgré sa jambe... ceci dit plus rien ne l'étonnait de leur part...il avait envie de vomir à la vu de tout cet équipement médicale utilisé à de telle fin... la nausée... Puis un homme en blouse blanche entra, accompagné de cinq gardes armés. deux d'entre eux tenait un petit être faible... Gun le fixa... Cassia!!! Non Cassia!! Au moment où il voulut se jeter sur elle pour la prendre dans ses bras, enfin après tout se temps, le scientifique d'une vitesse impressionnante frappa sa canne qui échappa des mains de Gun. Elle vola à l'autre bout de la pièce et perdant son équilibre il vint s'écraser sur le sol du laboratoire... il lâcha un cri de douleur s'étant rattrapé sur sa jambe meurtrit... L'homme en blanc laissa s'afficher un sourire victorieux sur son rictus...

"J'ai horreur des gens malpolis vous savez... alors avant toute chose je me présente... Michael Satohichi! Puis ensuite..."


Puis il posa son pied sur le genou blessé de Gun pour s'appuyer dessus... Celui-ci étouffa un hurlement de souffrance.

"...Bienvenue à Teikoku. Allons vous ne pensiez tout de même pas que nous allions vous laisser partir sans gouter au spécialité locale mon bon Gun Light Star!"
Revenir en haut Aller en bas
Cassia A. Everdeen
avatar


Messages : 151
Date d'inscription : 03/07/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Gun...Mais il n'est pas mon maître, seulement mon protecteur. Il est la personne à qui je tiens le plus.
Côté coeur: Moi je t'aime Gun. Même si je sais que cet amour-là ne sera jamais partager...Je ne demande pas à ce que nous changions.
La rumeur:

MessageSujet: Re: A l'abris des regards...il est déjà trop tard...[avec Cassia♥]   Ven 22 Fév - 22:21



Don’t make me sad…Don’t make cry.
L’enfer. Un lieu que tout croyant redoute. On le dit chaud. Rouge incandescent…Aux flammes les plus brûlantes qui puissent être. Sous nos pieds le sol nous lacère la peau…La température étant trop élevée pour notre épiderme. Pourtant, l’enfer de Cassia lui…avait la couleur du charbon et le froid du marbre. Mais s’était bien l’enfer. Car oui…Il n’y avait aucun autre mot pour décrire cet endroit. La lumière du jour ne semblait pas vouloir entrer dans ces bâtisses. La jeune fille n’avait aucune idée depuis combien de jours elle se trouvait là. Probablement trois ou quatre…Tout au plus.

Lorsqu’elle avait ouvert les yeux, tout était sombre. Puis, une lumière blanche à lui abimer la rétine s’était porté sur son visage. Les sons étaient bourdonnant, les visages flous. La seule chose qu’elle comprit fut « lavez-la ». Suite à cela on l’avait trainé comme une vulgaire serpillère et on lui avait arraché ces vêtements, lui laissant pour seul couverture l’ensemble de sous-vêtement couleur océan qu’elle portait. Un jet d’eau gelé avait heurté son petit corps avec violence…La ramenant totalement à la réalité. Derrière toute cette eau elle entendait…Des rires. Mais aussi des gémissements plaintifs. Cependant, rien ne l’avait préparé à voir ce qui s’offrit à elle par la suite…Quand on l’emmena de force jusqu’à sa « chambre ». Des dizaines de regards s’étaient porté sur elle…Terrifiés. Et quand la porte s’était refermer dans son dos…Là seulement Cassia avait réalisé ce qui aller se passer.

Cet endroit…Sentait la mort. Il en était imprégner. L’odeur de la mort était partout. Les murs en suintaient. Elle avait senti ces jambes se dérobé sous elle et ces genoux heurté la pierre froide du sol. La jolie robe que lui avait achetée Gun était à présent en lambeaux. Elle se douter bien qu’on ne lui donnerait rien d’autre pour se vêtir. Ici, il n’y avait personne à appeler au secours. Personnes pour vous tendre la main et vous dire que tout irait bien. Dans cet endroit…Elle ne pouvait faire confiance qu’à elle-même. Les gènes animaux de son être allé pouvoir prendre le dessus…Pour lutter.

*****

Trouver les remèdes à toutes les maladies. Créer l’être parfait. Des chimères auxquelles les hommes croyaient avoir droit. Mais les fruits de leurs manipulations ne furent qu’échec. L’obtention de la technique par les Hommes était censée leur servir à se défendre. Les mener vers le bonheur. Certains avaient prédit que ce savoir-faire pourraient mener l’humanité au danger pourtant… Bientôt tous ces scientifiques se servirait d’une technique qu’il ne maitrise plus du tout. Et elle se retournera contre eux. Peut-être que ça avait été déjà le cas ! Ah comme Cassia aurait voulu voir ça…Voir une de leur sordide expérience se retourner contre eux ! Cela devait être tellement amusant !

-Allons Cassia…Je suis déçu que tu restes si silencieuse. Mon enfant…Moi qui te donne tellement d’attention….Mais ne t’en fais pas…Demain j’aurais une surprise pour toi.

Ces mots hantaient l’esprit de la demoiselle depuis la veille. Une surprise hein ? Pas besoin d’indice pour savoir qu’il agissait d’un cadeau empoisonné. Les lèvres de cet homme infect avaient trop de fois touché les siennes. Il ne cesser de l’appeler « ma chérie », ces mains parcouraient son corps avec trop d’avidité. Même si elle se plaisait à agir comme une enfant, Cassia n’en était plus une. S’était simplement pour elle un moyen de refuser d’affronter son statut d’adulte. Son statut…De femme. Mais dans ces moments-là…Où elle sentait son être s’éveillait sous ces mains qu’elle ne désirait nullement, elle ne pouvait que se sentir salie. Souvent…elle repenser à Euryale. Cet homme avait abusé de lui. La jeune fille l’avait compris très vite. Alors cette surprise serait peut-être le stade au-dessus du simple baiser ?

Elle ne comptait plus le nombre de prélèvements qu’il avait fait sur elle. Elle s’était tellement débattu qu’elle finissait attacher de toute part sur la table. Mais depuis…Les 48 dernières heures il avait commencé autre chose. Des injections. Mais elle n’avait aucune idée de quoi. Cependant elle avait vu son état physique se détériorer. Son métabolisme n’était pas fait pour un tel traitement. Il faisait froid dans ces locaux…Et sa chambre était humide. Mais Cassia savait que cet homme la laisser dans ces conditions délibérément. Il avait tenté de lui expliquer en employant des mots simples. S’était d’autant plis dégradant. Car elle n’était pas sotte. Il chercher…ce gène qui la rendait résistante malgré l’hiver rude…Comparée à sa nature.

Le temps défilé. Lentement. Trop lentement. Il était long. Cette attente laissa peu à peu le doute s’immiscer en elle. Que préparait-il ? Jamais encore il ne l’avait laissé sans rien faire aussi longtemps. La fennec était tendu, couchée dans son lit au matelas défoncé. Enfin, des pas raisonnèrent dans le couloir. Ces oreilles animales se tendirent sur le sommet de son crâne. Elle resta sans bouger. Elle en était surement incapable d’ailleurs…Deux hommes entrèrent et attachèrent une corde au collier en cuir à son cou. Se faire tenir en laisse…Pitoyable. Pourtant, elle ne lutta pas. Le second la souleva d’un seul bras et la porta dans le couloir. Ces jambes ne la portaient plus. Une toux grasse lui lacerait la gorge, sa respiration était sifflante. Si ça continuait elle aller mourir d’une pneumonie sans avoir revu le soleil ! Elle…Le renard du désert…Elle aller mourir dans les profondeurs humide et froide. Un comble !

L’hybride fut conduite dans la salle où elle passer le plus clair de son temps depuis qu’elle était ici. Le chemin elle le connaissait par cœur à présent. Elle laissait sa tête pendre mollement, ces longs cheveux ayant à nouveau perdu de leur superbe. Elle devait certainement avoir un teint aussi pâle que la mort. Ce serait comme les autres fois. Elle se terrait. Comme toujours. Et cela aurait le don d’énerve cet être abjecte qui manipulerait ces petits instruments avec son sourire sournois. Pourtant…Ce qui se trouvait dans cette pièce était des plus improbables. Le professeur les avait rejoint avec trois autres hommes et enfin il entrèrent dans la pièce blanche.

L’odeur. Ce fut cette odeur qu’elle perçut en premier. Une odeur qui n’avait rien à faire là. L’avait-il donc déjà drogué ? Ou alors elle avait vraiment perdu la tête cette fois. Cela lui couta presque un effort surhumain…Mais elle leva doucement la tête. Et ce fut sur lui que ces yeux se posèrent. Le temps qui lui paraissait si long s’arrête complètement cette fois. Elle ne pouvait y croire. Ces yeux océan retrouvèrent l’éclat de la vie en parcourant les traits de son visage. Cette cicatrice en travers de sa joue et sur l’arrête de son nez…Cette longue chevelure blonde. Cette posture si admirable, pleine d’assurance et de fragilité à la fois. S’était comme un rêve éveillé. Gun. Gun était juste là…Devant elle. Il lui suffirait de tendre la main pour qu’il la saisisse et qu’elle puisse à nouveau se retrouver au chaud dans le creux de ces bras.

Mais la réalité la rattrapa bien rapidement quand elle vit le professeur mettre l’humain au sol avant de lui écraser le genou. Dans la tête de la jeune fille les derniers jours défilèrent à toute vitesse. Ce jour où elle s’était sauvée comme une voleuse sans même le voir, se contentant juste de le saluer de l’autre bout de la maison. Ces jolies fleurs sur la tombe d’Angela…Et son corps contre celui d’Euryale dans la neige immaculée. La photo dans ce journal brandit face à elle…Et le cri de Gun lorsqu’il avait été mordu se mêlant à celui qu’il était en train de pousser. Le sang de la demoiselle ne fit qu’un tour et son corps meurtri fut à nouveau animé d’un souffle brulant de vie. Du fond de sa gorge monta un hurlement puissant et stridant, ce qui lui valut toute l’attention du petit comité. Trop surprit par son regain soudain l’homme qu’il la tenait la laissa lui échapper. Elle bondit en avant pour se jeter sur le scientifique…Mais le second gorille qui était venu la chercher tira violement sur corde. A moitié étranglé elle chuta en arrière tombant sur les fesses.

-Je vais vous tuer !


Le sourire mauvais du scientifique en disait long. Long sur ce qui dérouler dans sa tête de malade mental. Les yeux bleus de Cassia le toisèrent, plein de défis. Il laissa un échapper un rire qui se répercuta sur les murs de l’enceinte, créant un écho lugubre qui s’engouffra jusque dans les couloirs.

-Voilà enfin une réaction intéressante…Je serais curieux de voir ça ma petite. Mais…j’ai une bien meilleure idée. Que dirais-tu de tester ce que tu m’as aidé à mettre au point sur lui ? Le spectacle va te plaire ma petite chérie…Tu verras.

Toute l’attention de la demoiselle était tournée vers cet homme. Tout ce qu’il voulait…S’était la faire réagir. Il voulait qu’elle ne soit plus ce poids mort. Dans ces veines, le sang bouillonné. Chaque poil de son corps était hérissé. Elle agrippa le collier en cuir et tira dessus pour se l’arracher, en vain. Elle se remit debout et s’approcha au plus près possible, tendant la corde au maximum. Du bout des doigts elle réussit à saisir la blouse du « docteur ». Le regard ne se quitter plus. Elle pouvait voir combien il était heureux…heureux de la voir s’enrager de la sorte. Elle savait bien qu’elle réagissait exactement comme il le voulait mais en lui offrant ça…Il le laisserait peut être partir.

-Je vous…interdis de toucher à un seul…De ces cheveux !

Elle devait avoir l’air bien ridicule. Là, planter devant lui qui la dépasser d’au moins deux tête…En sous-vêtement. Sa voix éraillée n’était guère mieux. Le sourire de l’homme ne se tarit pas…Il saisit le poignet de la jeune fille pour la repousser en arrière et retira enfin son pied du genou de Gun. Les yeux de glace de la demoiselle se posèrent sur lui. Toutes sortes d’émotions se méler en elle. De la joie…Et de la tristesse. Mais surtout, de la crainte. Elle avait de ce qu’ils allaient pouvoir lui faire. Et cette crainte ne fut que renforcer quand le professeur fit signe à ces gorilles de « ramasser » Gun et de l’installer sur la table. La petite blonde commença à se débattre. La seconde main du scientifique se referma fermement sur son autre poignet. Elle savait pertinemment qu’il n’hésiterait pas à les lui briser.

-Je…je ferais tous ce que vous voulez si vous le laissez. Je vous laisserais tenter…ce qu’il vous plaira. Et je vous direz tout ce que vous voudrez…Sur…Angela aussi.

Prononcer ce nom était comme une écorchure vive. Même devant Gun elle n’en avait jamais parlé. Mais tout ce qu’elle voulait était qu’il s’en aille. Elle avait envie de rentrer à la maison avec lui…Mais elle ne voyait pas comment cette issue était possible. Alors même si s’était faire preuve de faiblesse que de céder ainsi et se soumettre…Elle le ferait. Même si elle devait ravaler sa fierté. Même si elle devait renoncer à ce pour quoi elle s’était battue tout ce temps. Elle le ferait. Pour lui. Parce qu’elle lui devait la vie. Alors quand ces yeux bleus lui purent rencontrer les siens...Ils ne représentaient qu'un appel silencieux. Qu'il parte. Qu'il s'en aille d'ici avant qu'il ne soit trop tard...


Revenir en haut Aller en bas
Gun Light Star
avatar


Messages : 65
Date d'inscription : 26/12/2012
Phrase du jour : (^_\^")

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Cassia! Et oui c'est confirmé!Mais je ne pense pas vraiment que je la concidère comme mon hybride...Elle est plutôt comme ma fille peut-être?
Côté coeur: N'y aurait-il pas un gentilhomme pour éclairer ma vie?
La rumeur:

MessageSujet: Re: A l'abris des regards...il est déjà trop tard...[avec Cassia♥]   Dim 24 Fév - 17:10

Gun pouvait uniquement rester au sol, le souffle cour, il sentait un liquide chaud au niveau de son genou. La plaie s'ouvrait à nouveau laissant la liberté à son sang de s'échapper de son corps avec une douleur aigu. Il se retenait de ne pas crier devant Cassia...la prunelle de ses yeux, il ne voulait pas l'inquiéter. Il tentait de la regarder pour voir de nouveau ses grand yeux couleur océan et ses magnifique cheveux d'or. Mais une fois qu'il l'a vu il ne put faire autrement que de baisser le regard. Ce n'était pas...enfin plus... la mignonne petite hybride qu'il avait secouru dans la neige. Elle était sale, épuisé, le bleu de ses yeux et le doré de ses cheveux étaient ternes, son petit visage si joyeux avait une mine affreuse et surtout elle était presque nue...juste en sous vêtement.

Il serra les poings le plus fort qu'il le pouvait. C'était la seul chose qu'il put faire pour retenir sa colère, comme si il la serrait le plus fort possible dans son poing pour ne pas qu'elle s’échappe. Il rageait intérieurement, mais pas contre lui cette fois. Il aurait pu s'en vouloir, et quelque part c'était le cas, de ne pas avoir pu arriver plus vite au laboratoire ou de ne pas l'avoir interdit de sortir dans la neige ce jour là. Mais non, il ne s'en voulait pas à lui-même, s'il serrait les dents c'était à cause de ses hommes!Ces scientifiques qui lui avait fait cela! Déshabillé,opéré ,torturé , abandonné dans une cellule froide et humide, il pouvait bien deviner cela dans les yeux des scientifiques et de l'hybrides!

Alors lorsqu'il vu Cassia ouvrir les yeux en grand et commencer à hurler, il ne pu rien dire.Il restait au sol avec sa douleur à la jambe, à la fois inquiet et rassurer de la voir en forme et ne pas se laisser faire ainsi! Il sourit légèrement et l'encouragé mentalement à continuer de se battre! Ne pas se laisser traiter comme un vulgaire animal! Continu ma belle,se disait-il,ne te laisse pas faire! Mais voyant que le combat était à sens unique il paniqua un peu et voulu se débattre pour la rejoindre au contraire de l'idée du scientifique qui continuer d’appuyer sa blessure en sang avec le talon de sa chaussure.

Il ne vit pas la jeune hybride finir par attraper par la blouse de Satohichi qui n'en finissait pas de sourire. Il retira d'ailleur son pied de sa plaie et Gun laissa échapper un long soupire qui ressemblait plutôt à un raclement de gorge du à une toux sèche. Lorsqu'il pensait ses souffrances terminées il se sentit soulever par les deux gorilles qui servaient les intérêts de Satohichi. Il commença à se débattre de toute ses forces! Ils voulaient tester quelque chose sur lui et il en était hors de question pour Gun!! En se débattant il donna un coup de coude sur le visage d'un des deux qui tomba à la renverse le nez en sang! Mais alors que Gun pensait frapper le second un troisième lui décocha un puissant coup de poing et il sentit sa lèvre inférieur exploser sous le choc. La douleur lui faisait oublier celle à la jambe et il laissa retomber sa tête en avant ,fixant dans le vide. Ses idées n'étaient plus claires à présent, il ne se débattait plus sentant juste le gout du sang gagner sa bouche. Il ne sentit même pas qu'on le trainait jusqu'à la table d'opération, lui attachant les pieds et les poignets avec de grosses sangles de cuire. Il chercha Cassia du regard.

Il voyait flou mais il distingua la forme vague de la jeune fille dans les bras du scientifique. Il articula péniblement:

"Cassia...non...laisse la tranquille..."


Puis il vit Cassia projetée au sol par un coup violant du scientifique. Il commença à se débattre et à retrouver peu à peu ses esprits. Criant de toute ses forces qu'il lui interdisait de la toucher! Puis Satohichi revint vers lui une seringue à la main.

"Je vous donnerais autant d'argent que vous le désirez! Je ferais ce que vous voulez mais libérez Cassia!! Je vous interdit de la toucher comprit!!?"


"Allons allons! Il est puéril d'avoir peur d'une simple piqure. Et puis vous n'avez pas l'air de comprendre que tout cela n'est pas uniquement une simple question d'argent! C'est vrai que nous allons vous soustraire une sacrée somme de votre fortune impressionnante mais je vous l'ai dit...vous n'allez pas partir sans une petite spécialité d'ici! Une sorte de bonus pour payer à la fois votre liberté et celle de votre hybride, voyez le ainsi."

Puis il sentit l'aiguille passer sous la peau de son bras, et le reste ressembla juste au commencement d'un cauchemar. Tous ses muscles un par un à partir du point d'injection se contractèrent rapidement puis il sentit la douleur partir dans tout son corps. Comme une vague de chaleur insoutenable le parcourant tout entier. Il hurla dans ce premier temps, c'était une douleur qu'il n'avait jamais ressentit et que surement aucun être vivant avant n'avait du subir à part peut-être un corps plongé dans de la lave brulante. Il souffrait affreusement et ne contrôlait plus ses pupilles qui se révulsait de plus en plus jusqu'à ce que son œil devienne totalement blanc. Il s'arrêta de crier manquant d'air dans ses poumons. Il ne put seulement émettre qu'un faible raclement de gorge à peine audible.

Et là, dans la minute qui suivit, par un miracle de la science ou plutôt par l'aboutissement d'un but de scientifiques totalement fous, Gun pouvait sentir ses dents ainsi que ses ongles commencer à devenir de plus en plus acérés et longs. Comment est-ce ne serait-ce qu'imaginable? Son physique changeait totalement pour devenir de plus en plus... bestiale! Il pouvait sentir chaque partie de sa transformation comme une brulure! Chaque ongles, chaque dents, ainsi que son visage et toute la surface de son coup le brulait de plus en plus!Sa gorge ainsi que tout ses muscles se serrait de plus en plus! Et toujours cette chaleur insoutenable comme s'il brulait de l'intérieur!

Bientôt en plus d'ongles ou de canines tout son visage se transforma de plus en plus! La transformation fit que ses oreilles devinrent pointus et velu comme celles d'un félins, son nez se fendit en museau jusqu'à ses lèvres qui se tintèrent de noire et du pelage de la même couleur et texture que ses cheveux blonds apparu sur son cou! La douleur ne faiblissait pas mais il sentit tous ses sens se développer jusqu'à entendre sentir ou bientôt voir mille fois plus d'éléments qu'auparavant! Puis le rire du scientifiques résonna dans tout son être. Puis Gun eut la force de tourner les yeux vers l'homme découvrant ses pupilles fendus et bleus... Bleu Océan!

Puis toujours dans un rire aussi lugubre Satohichi commença ses explications:

"Ça fonctionne! Ça fonctionne parfaitement!!J'ai créé mon hybride supérieur grâce à vous!! Cassia!! Gun Light Star!! Je savais que même en envoyant mes hommes ma vengeance contre Angella Everdeen ne serait pas totale! Ainsi par la capture de Cassia j'ai pu non seulement trouver le gène supérieur d'hybride de ta descendance mais aussi le modifier pour qu'il s'adapte à n'importe quelle gène humain! Et enfin grâce à votre condition physique, vos proportions, et votre force de caractère vous avez été un parfait cobaye! Vous voilà devenu mon chef-d’œuvre!"

A ses mots le sang de Gun Light Star ne fit qu'un tour! Sa colère éclata en puissant crie de rage qui ressemblait de plus en plus à quelque chose entre un raclement de gorge et un rugissement. Jamais il n'avait pu imaginer un seul instant en venant ici, à Kichi Town, qu'il vivrait pareil supplice mentale et physique! Alors il se rappela de toute les expériences malheureuses de sa vie passée, la blessure qui donnerait sa cicatrice, la nouvelle de la mort de ses parents, la disparition de son ancien compagnon, la mort des pauvres présente dans toute les rues et il les oublia en un instant. Tout ce qui comptait vraiment en cet instant était Cassia à ses yeux! Juste, le présent! Le bonheur qu'il allait perdre s'il ne se battait pas contre tout ça! Alors que l'adrénaline coulait dans ses veines il commença à déchirer les lourdes sangles de cuire le retenant! Puis d'un bon prodigieux il atterrit sur ses deux pieds et fonça droit sur Satohichi qui riait toujours à gorge déployée!

Trois des gardes présent n'eut que le temps de se placer sur sa route en vain car munit de sa nouvelle force les envoya valser contre les murs de la pièce! Un lion! C'était l'allure du nouvel hybride qu'il était devenu aussi incroyable cela pouvait-il sembler! Il n'arrêta pas sa route et se jeta sur lui qui s'écrasa sur le sol! On pouvait entendre le craquement d'une ses cotes lorsque Gun le frappa au torse puis il tomba inconscient contre les étagères faisant tomber au sol diverse flacon qui vinrent si briser.

Gun toujours sous sa forme d'hybride sentait bien qu'il avait gagné en taille et en force mais il ressentait toujours cette chaleur trop intense à l’intérieur de son corps et cela le rendait fou de rage!Il bouillonnait sans comprendre pourquoi, perdu dans une tornade de rage. Il tournait la tête de droite à gauche en recherche de la petite fennec mais lorsqu'il vit qu'elle était entouré de deux gardes qui la tenaient en laisse il ne se contrôlait plus! Il grogna et se jeta sur l'un d'entre eux. Les griffant de toute part si bien qu'elles étaient si profonde qu'ils ne purent que s'écrouler au sol dans un grand cri de douleur en lâchant la corde qui retenait Cassia.

Puis il se tourna lentement vers Cassia le visage sans expression, respirant fort. Il se contrôlait à peine à présent. Il se sentait désormais capable du meilleure comme du pire...
Revenir en haut Aller en bas
Cassia A. Everdeen
avatar


Messages : 151
Date d'inscription : 03/07/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Gun...Mais il n'est pas mon maître, seulement mon protecteur. Il est la personne à qui je tiens le plus.
Côté coeur: Moi je t'aime Gun. Même si je sais que cet amour-là ne sera jamais partager...Je ne demande pas à ce que nous changions.
La rumeur:

MessageSujet: Re: A l'abris des regards...il est déjà trop tard...[avec Cassia♥]   Mar 26 Fév - 18:00



We were born to die.
Les cauchemars avaient un don particulier. Ils nous prennent les tripes. Bien plus que les rêves bienheureux. Ils nous traversent et nous transportent entièrement. On sent son cœur s’emballer, prit par la peur. On ressent cette terrible douleur. On a beau se dire que tout ça ne peut être réel…On a parfois du mal à s’en tirer. Aussi violente et périlleuse soit la situation. Alors qu’un rêve…Un doux rêve. On peut trouver une situation ridicule. Et on le saura. On le saura que tout ça n’est qu’un rêve et qu’une fois les yeux ouvert tout ce sera envoler. Alors on profite. On aimerait ne plus en sortir ! Cassia aurait tellement voulut que tout ça ne soit également qu’un cauchemar. Elle aurait voulu se réveiller dans sa cellule froide à défaut d’espérer se réveiller dans la chaude maison de Gun.

Pourtant, les hurlements de son protecteur étaient tout ce qu’il y avait de plus réel. Qu’avait-elle put faire contre cette seringue qui avait si facile glisser sous sa peau ? Rien. Absolument rien ! Dans son regard océan se refléta une parfaite scène d’horreur. Le corps de Gun était en train de se tordre sous la douleur qui lui était infligé. Quand un nouveau cri grave sortie de sa bouche…un hurlement naquit dans celle de Cassia. Chaque son qu’elle émettait faisait à présent échos à cette douleur.

La demoiselle tirait de toutes ces forces sur son collier, totalement obnubilé par cette table. Son sang commencé à bouillir de plus en plus. Elle sentait son cœur battre dans son corps entier. Jusqu’au bout de ces orteils. Les mots du docteur lui donnèrent littéralement la nausée. Ces jambes s’écroulèrent, ne faisant que lui écorcher un peu plus les genoux. Mais elle ne sentait même plus la douleur. De petites moustaches noires étaient nées au-dessus de sa lèvre supérieure. Elle sentait la vascularisation de ces oreilles, déjà hors norme, s’intensifier d’avantage. Elle les entendait. Ces cœurs. Ils battaient fort. D’excitement…Ou de peur. Mais surtout, elle entendait le cœur de Gun. Un cœur en mutation. Ces ongles devinrent des griffes…Et en vint à se lasserer le coup. Sa peau pâle se fendit au contact tranchant, laissant une légère trainée rouge glisser jusqu’à sa poitrine. Le seul moment où elle cessa enfin de bouger fut quand il posa ces yeux sur elle. Tout s’était passer tellement vite. Il était le seul encore debout. Elle…à genoux. A quelques mètres de lui.

- Gun…

Les dents de la petites hybride dépassé légèrement sur ces lèvres. Son regard bleu n’était plus. Il avait laissé place à pupille noir de jais qui avait occupé la quasi-totalité de son œil. Cela faisait tellement longtemps qu’elle n’avait plus laissé sa part animal prendre le dessus. Au loin les glapissements des hybrides emprisonnés lui parvinrent. Mais elle n’y préta pas attention. Ces yeux étaient fixé sur lui. Elle se sentait encore plus petite qu’auparavant. Encore plus faible. Mais la seule question était…La reconnaissait-il ? Ou alors…n’était-elle qu’un bout de viande décharné ? Alors qu’elle voulait se redresser elle se sentit attraper par le bras. Un de ces gardes, couvert de sang la colla à lui…Et contre sa tempe la jeune fille sentit le contact froid et dur du métal.

-Bouge pas ou je la bute ! T’as compris ? Tu pourras rien faire à cette distance. Si je dois crever…ça sera avec elle !

Cassia ne fit aucun geste. Elle avait un peu de mal à suivre ce qui se dérouler. Déroutée. La tête lui tourner, sa respiration était trop dense. Sa poitrine se soulever à une cadence effrénée. Hyperventilation. Si ça continuer elle aller tourner de l’œil. L’homme avait placer son autre main autour de son ventre avec force pour bien la garder contre lui. Ce geste ne fit que déclencher une quinte de toux, qui lui donna l’impression que les parois de son thorax se décrocher littéralement. Le sang de l’humain imbiba ces sous-vêtements salis qui prirent par endroit une teinte pourpre.

-Elle est malade de toute façon ! Quand t’entre ici…t’en ressort pas ! Même si t’as arrives à sortir d’ici avec elle…Tu pourras pas la sauver ! T’es un monstre monstre maintenant !

Mensonge. S’était faux ! Tout était faux. Ces prunelles noires se posèrent sur Gun. Pourquoi ? Pourquoi ne l’avait-il pas empêché de faire ces prélèvements ? Gun ne souffrirais pas ainsi à présent. Pourquoi avait-il fallut qu’elle joue les héros en permettant à Euryale de s’échapper ? Elle aurait pu tenter sa chance après tout…Se sauver. Et retourner auprès de lui. Et rien…Rien de tout ça ne serait arrivé ! Mais au lieu de ça…Qu’avait-elle fait ? La plus grosse erreur de toute sa vie.

Des larmes imbibèrent ces yeux…Et finalement le liquide lacrymal roula sur sa peau avec abondance. Ces larmes étaient à l’image de tout ce qu’elle ressentait. De la douleur, de la haine…Et de la colère.

-J…Je te demande pardon…Gun. Je voulais pas qu’il te fasse ça…Tout…mais pas ça.

Tuer moi. Il fallait mettre un terme à tout ça. La jeune fille ferma les yeux. Le contact du pistolet contre sa tempe…Durant un instant il n’y avait plus que ça. S’il appuyer sur la gâchette…Elle n’aurait plus à subir tout ça. Elle pourrait retrouver Angela…Et elle la réconforterait. Seulement, à ces oreilles, la respiration puissante de Gun lui parvint. De la vie. C’est ce qu’il y avait en lui. Cette vie qu’elle aimait tant. Cette vie pour laquelle elle s’était battue. Chaque jour. Cette vie qu’elle menait pour Angela. Et pour son sourire à lui…Son rire qui la faisait se sentir heureuse.

Non ! Non…Elle ne pouvait renoncer. Car ce n’était pas ça qu’elle voulait. S’était tout autre chose…Car on ne né pas pour mourir. On né pour vivre. Pour vivre et aimer…Et elle l’aimait. Plus que tout. Il était le seul…A compter à ces yeux.

- Je veux rentrer…Je veux rentrer à la maison.

Et manger de la tarte. Et se défier du regard avec Wilfried. Mais surtout ce qu’elle voulait…S’était se blottir dans ces bras. L’endroit le plus chaud du monde entier. Le plus sûr. Le seul où elle se sentait réellement bien.
L’espoir. S’était cela ce que sa rencontre avec Gun lui avait donner. Même après la chute…il lui serait possible de se relever. Même lorsqu’on arrive plus marcher, en se faisant violence il était possible d’y arriver à nouveau. Alors même s’il s’avérer impossible pour lui de retrouver apparence humaine, ils sauraient l’affronter. Ensemble. Et elle guérirait. Elle le devait. Ce n’était pas un choix. Mais un devoir. De courir après la vie. Cette vie qui faisait battre son cœur et gonfler ces poumons. Cette vie qui parcourait ces veines. Une fois que la vie nous a quittés, on ne la ramène pas. La demoiselle serra les dents, se souvenant de la seule fois où elle avait put voir l’océan. Si elle avait des larmes à verser s’était si facile finalement. Elles seraient englouties par toute l’eau du monde. Elle finirait peut-être mêler à d’autre millier de gouttelettes ou bien disparaitraient dans les entrailles de la terre…Emportant au loin sa douleurs avec elles.



Revenir en haut Aller en bas
Gun Light Star
avatar


Messages : 65
Date d'inscription : 26/12/2012
Phrase du jour : (^_\^")

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Cassia! Et oui c'est confirmé!Mais je ne pense pas vraiment que je la concidère comme mon hybride...Elle est plutôt comme ma fille peut-être?
Côté coeur: N'y aurait-il pas un gentilhomme pour éclairer ma vie?
La rumeur:

MessageSujet: Re: A l'abris des regards...il est déjà trop tard...[avec Cassia♥]   Mar 26 Fév - 22:08

Gun se sentait partir, il avait la totale impression d'être ailleur. Dans un profond coma. Un sentiment désagréable ou plutôt un souvenir remontait en lui. Sa cicatrice, il se rappelait le moment précis où il l'avait eu.

Dans la grande cage de la "bête" il avançait à pas lent. Piétinant la paille entreposée ici et là, il avait douze ans et le cirque recevait une nouvelle bête. Un tigre blanc, ou plutôt une tigresse. Il s'arrêta de marcher lorsqu'il entendit ses grognements. Elle montrait les dents et se leva déployant toute sa hauteur. Même encore sur toute ses pattes elle restait plus grand que lui. Déjà de un car Gun n'était pas encore très grand à cet âge mais aussi car elle restait une tigresse de taille adulte impressionnante. A aucun moment il n'eut peur en la voyant. Il tendit la main vers elle et bientôt ses grognements devenaient des pleures. Des hululements longs et tristes qui résonnaient à peine dans la grande cage. Gun lui sourit il s'approcha encore un peu et lui parla doucement.Je sais pourquoi tu pleures... Tu es triste parce qu'on t'as volé tes petits. Bientôt sa main touchait presque le museau de l'animale.Mais ne t'en fais pas ils vont bien,Ils sont pas seul! Quelqu'un s'occupera bien d'eux et toi tu seras très heureuse ici!Puis il lui sourit encore sincèrement lorsqu'elle se calmait peu à peu.Mais tout devint sombre lorsqu'une voie proche se fit entendre.Gun sort d'ici c'est dangereux!Vite!Sans qu'il ne put rien faire le félin poussa un grognement terrible et il eut à peine le temps de tourner la tête sur le côté pour se recevoir un violent coup de griffe sur le visage,le barrant à vie. Il retomba dos au sol la main sur sa plaie en pleurant. La gueule de la bête toute proche de son visage semblait lui dire d'une voie roque et haineuse "Menteur".

Il revînt à lui comme si ce cauchemar n'était pas déjà assez insoutenable. Il était dans le laboratoire toujours sous la même forme monstrueuse. Il baissa la tête pour regarder ses ongles devenus griffes et prit peur. Mais il ne se débâta pas il resta figé devant l'horreur qu'il était devenu, le niant le plus possible dans sa tête. Pendant un instant il n'avait plus était lui même. Il regarda droit devant lui, Cassia à l'apparence encore plus animale était retenu dans les bras d'un homme la braquant en pleine tempe. Il tenta de lui parler mais aucun son à part un hurlement roque ne sortit de sa bouche. Il était incapable de parler! Il ne reconnaissait plus son corps. Il était de plus en plus confus et de plus en plus paniqué. Il sentit une douleur dans le dos puis une autre. Lorsqu'il se retourna il vit un homme armé d'un fusil. Ses yeux s'écarquillèrent lorsqu'il crut qu'il tirait avec de vraies balles! Mais lorsqu'il posa sa main griffu sur la blessure pour voir si elle saignait beaucoup il en retira de grosse fléchette comme des seringues...comme de l’anesthésient! Il retira vite la deuxième pendant que l'homme criait à celui qui tenait Cassia:

"T'es fou ou quoi? Il faut la garder pour le bosse!Abime la pas!Et puis de toute façon c'est fini là il va dormir pendant trois jour avec ce que je lui ai mis."


L'autre sur ces paroles la relâcha légèrement et baissa son arme. Gun qui ne ressentait pas du tout l'effet du produit se jeta sur lui le frappant au visage formant une large plaie sur sa joue.Ironique n'est-ce pas? Il était devenu l'une de ses plus grandes peurs... une bête inarrêtable et destructrice.

Il reçut d'autres fléchettes dans le dos et l'homme jura une dernière fois avant de se prendre un coup à son tour pour aller s'écraser contre un mur de la pièce. Gun tenait à peine sur ses jambes, il ressentait toujours cette chaleur, comme des brulures, mais plus sa morsure à la jambe qui ne saignait plus d'ailleur. Il respirait avec peine puis il regarda autour de lui. Les gardes au sol dans des petites flaques de sang, Satohishi qui revenait à peine à lui et au milieu de tout ça Cassia à genou. Il la regarda et s'approcha lentement. Totalement paniqué, il essayait de lui parler mais il ne put que pousser des grognements et bientôt totalement à bout de nerf de grosses larmes coulèrent le long de son visage et de sa cicatrice. Il prit sa tête dans ses mains et bientôt ses pleures devinrent de longs gémissement de désespoirs.

Il l'avait retrouvé, enfin après cette séparation si douloureuse, mais il ne pouvait pas... il ne pouvait pas la prendre dans ses bras même pas la toucher ainsi! Il avait honte et peur. Il était totalement impuissant comme toujours, incapable de bien finir quelque chose proprement! Il se voyait déjà finir sa vie en temps que cobaye avec Cassia ici à Teikoku!

Il tomba à genou lui aussi et se recroquevilla sur le sol jusqu'à se que ça tête touche le parterre de la pièce froide.Il perdait totalement tout espoir mais comme par miracle il put articuler:

"Cassia...Oh...Cassia...je suis désolé..."

Satohichi qui se relevait à peine sursauta à ses mots il regarda dans la direction de Gun n'y croyant pas tout d'abord puis il se dirigea vers le peu de documents encore en états puis refit quelques calcules. Il se redressa l'air abattu et déçu.Puis il chercha son portable puis appela. Après quelques paroles échangées il se dirigea à pas lent vers Gun et Cassia puis leur dit d'un tond totalement détaché et froid:

"C'est bon vous êtes libres...Le gène de l'hybride supérieur n'était pas celui de Cassia...Le boss m'a demander de vous laisser partir..."
Revenir en haut Aller en bas
Cassia A. Everdeen
avatar


Messages : 151
Date d'inscription : 03/07/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Gun...Mais il n'est pas mon maître, seulement mon protecteur. Il est la personne à qui je tiens le plus.
Côté coeur: Moi je t'aime Gun. Même si je sais que cet amour-là ne sera jamais partager...Je ne demande pas à ce que nous changions.
La rumeur:

MessageSujet: Re: A l'abris des regards...il est déjà trop tard...[avec Cassia♥]   Mar 5 Mar - 15:35



I’ll be dead before the day is done.
Le noir était beau. Il est fascinant. Envoutant. On peut le voir froid et effrayant. Mais le noir sait aussi garder les secrets. Il nous cache dans son doux velours et on y brode les mots que personne ne doit nous dérober. On y imprègne les odeurs de souvenirs…Et on y peint les moments qu’on ne veut oublier. L’obscurité qui nous englobe dans les moments de doute est apaisante finalement. Il n’y a plus qu’elle…Et il est parfois plaisant de s’y laisser glisser. Sans un geste. Sans un mot.

Les mots autour d’elle n’étaient plus que bourdonnement. Un essaim d’abeille avait pénétrer dans son crâne. Le poids qui retenait son corps se fit plus leste…Mais elle ne bougea pas. Plus rien de ce qui se passer autour ne lui parvenait vraiment. Quand elle releva le nez, Gun, sous sa forme animale s’agitait comme un damné. Cela aurait dû être un signal d’alarme pour la reconnecter à la réalité. Pourtant, elle se contenta de le fixer. Le regard totalement ailleurs. Car il n’était pas Gun. Gun était doux et souriant. Il était maladroit et pleurnichard. Mais…ne pleurait-il pas à cet instant ? Cassia ne savait pas. Elle ne savait plus. Tout devenait flou dans son esprit. Parce que…Qui était-elle au fond ?

La petite fennec baissa la tête vers ces mains qui s’étaient légèrement recouverte d’un pelage doré. Qui était-elle pour tenir tête à ces hommes ? Lentement elle passa une main dans cheveux blonds comme pour en démêler les nœuds. Qui était-elle pour vouloir se battre contre ce racisme ? La demoiselle fit ensuite glisser sa main sur son cou et sa poitrine avant de poser ces yeux bleu sur cette paume. Mais…qui était-elle surtout pour laisser cet homme souffrir à quelque mètre d’elle à peine ?! Le cœur de la jeune fille s’emballa à la vue de son propre sang. Elle le porta à ces lèvres pour gouter à ce liquide à la fois sucré et amer. Quand…Enfin, elle entendit son nom, elle se figea, les yeux exorbités. Elle fut comme transportée. Loin. Très loin. Des années en arrière. Cela avait été…Sa première leçon.

*Tu es Cassia Ambroise Everdeen. C’est tout ce qui importe. Ne laisse jamais personne te retirer cela Cassia. Car ton nom…Est ton identité. Il est ce que tu es.*

Son prénom…prononcer à nouveau par cet homme qui lui avait fait tant de mal la ramena encore plus loin. Lorsqu’elle était encore aux côtés de ces parents….Et qu’ils lui contaient la vie des fennecs. Car s’était qui elle était aussi. Cet animal. La petite blonde recolla sa main sur sa gorge et comme une poupée désarticulée elle se laissa tomber au sol en hurlant. Elle laisser enfin sortir toute cette douleur…ce mal qu’elle avait contenue depuis qu’elle était là. La queue hybride qu’elle tenter toujours de dissimuler était à présent bien là…au creux de ces reins. Elle s’agitait. Fouettant l’air glacial du laboratoire. Tromper. Ils s’étaient trompés ? Les yeux entièrement noirs de la demoiselle fixèrent le plafond blanchâtre et elle cessa de bouger. S’était en les relâchant qu’ils commettaient une faute. Car dans le fond…Un hybride parfait n’existe pas. Les Hommes ne pourront jamais le créer. Ils pourront juste s’en approcher…Créer des hybrides…Plus fort. Comme ils venaient de le faire avec Gun. Mais…Une expérience ne marche pas du premier coup. Il fallait refaire des essais. Améliorer l’injection. Car la compatibilité était si rare…Le fait que son ADN ai bien voulut fusionner avec celui de Gun relever déjà du miracle. Même elle…celle qu’il croyait sotte s’était rendu compte dans cet instant de lucidité de l’exploit qu’il venait d’accomplir.

Pourtant le scientifique ne faisait que la fixer avec dédain. Combien de temps mettrait-il avant de retrouver un gène hybride capable de s’adapter au génome de l’homme avec autant de facilité ? Une éternité. Le coup sur sa tête devait l’avoir dérouté…Mais elle n’aller pas se faire prier pour le lui faire remarquer. S’était leur seule chance. Leur seule chance de sortir d’ici. Elle roula sur le côté et se retrouva sur ces quatre pattes…Alors elle avança mécaniquement vers…Gun. Les connections dans sa tête à elle aussi avait du mal à se faire. Elle pencha la tête vers lui pour le renifler, ne faisant plus confiance qu’à cette partie animale qui la maintenait en vie. Puis…avec une hésitation elle vint passer son nez sur sa joue recouverte de pelage. Il dégager une chaleur brulante dans cet antre froid. C’est là qu’elle se rendit compte que son corps à elle était tremblant. Elle approcha sa bouche de son oreille.

-Gun. On va…sortir d’ici. Res…te calme. Et tu me suis…Rien d’autre.

Terrifié. Il puait la peur. Comme tout le monde ici. Comme elle aussi. Chaque inspiration lui lacerait la poitrine. Son regard noir de jais croisa les yeux du scientifique. Ils se toisèrent ici durant de longues secondes. Un filet de sang coulé du crâne de l’homme venant lui barrer le visage d’une strie rougeâtre. Un sourire se dessina sur ces lèvres. Il passa sa langue au bord de ces lèvres pour gouter ce liquide lui aussi.

-Je crois que c’est à toi

Il souleva de sa paillasse un pendentif. Cassia plaqua sa main entre ces seins…Rien. Le collier n’y était pas. Elle se redressa et passa au-dessus de Gun pour s’approcher de lui. Hypnotisée par ce pendentif qui balancer lentement dans le vide. Arrivant à sa hauteur elle tendit le bras pour s’en saisir. Au moment où sa main se referma sur le précieux bijou, celle libre du scientifique s’empara de son autre bras. Le corps de la jeune fille se figea, les yeux rivé sur sa main. Sur son bien qu’elle détenait à nouveau après ce long temps de séparation. Le souffle chaud de l’homme se déposa sur l’épiderme de son visage.

-Le patron veut te laisser partir…Mais un jour on se reverra…Et je ne perdrais pas l’occasion de gouter un peu plus à toi. Si bien sur…tu survis jusque-là…Petite princesse. Tu en serais d’autant plus…intéressante.

Sa langue darda pour lécher ses lèvres. Cassia resta muette. Statufiée. Ces mots lui avait était susurrer…Comme un serpent. S’était ce qu’il était. Un serpent, vicieux. Il avait peu à peu glissé sur son corps…Jusqu’à lui enserrer la gorge. Et doucement…Il avait fait plus ferme son étreinte venimeuse. Ces deux mains la lâchèrent et la jeune hybride redescendit son bras. Elle passa le pendentif à son cou et posa ces prunelles obscures sur lui tout en reculant. Elle s’arrêta au niveau de Gun et lui tendit une main.

-On y va.

Sa queue s’agitait légèrement dans le bas de son dos. Ils devaient faire vite. S’enfuir d’ici…Malgré leur état respectif. Gun aller surement retrouver son état normal d’ici quelques heures…Voir quelques jours tout au plus. Et elle ? Son regard ne quittait pas celui du scientifique. S’était le dernier défi qu’il lui lancer. Survivre à ce qu’il lui avait inoculé. Inutile de le menacer pour avoir un remède. Elle ne l’obtiendrait jamais. Si elle devait mourir aujourd’hui…Ce ne serais pas ici. Hors de question.

Leur regards se quittèrent enfin et le scientifique se retourna sur sa paillasse, appliquant avec lassitude une compresse sur son crâne. Jamais plus elle ne voulait le revoir. Ces yeux noirs se posèrent sur Gun. Il fallait qu’il trouve les forces nécessaire pour se mettre debout et sortir d’ici. Deux nouveaux gardes arrivèrent. Ils se postèrent, deux fusils à la main à l’entrée de la salle. S’ils ne le faisaient pas d’eux même ces deux hommes aller les mettre dehors eux même.



Revenir en haut Aller en bas
Gun Light Star
avatar


Messages : 65
Date d'inscription : 26/12/2012
Phrase du jour : (^_\^")

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Cassia! Et oui c'est confirmé!Mais je ne pense pas vraiment que je la concidère comme mon hybride...Elle est plutôt comme ma fille peut-être?
Côté coeur: N'y aurait-il pas un gentilhomme pour éclairer ma vie?
La rumeur:

MessageSujet: Re: A l'abris des regards...il est déjà trop tard...[avec Cassia♥]   Mar 26 Mar - 19:18

"Vous êtes vraiment sûre de vous? C'est à Kichi town que vous voulez aller Monsieur Star?Cette ville est vraiment très malle réputée pourtant! C'est de la folie...

C'est gentil de vous inquiéter pour moi merci, mais ma décision est déjà prise. Lorsque mon compagnon est mort il m'a laissé un message d'adieu me disant de réaliser tout mes rêves avant ma mort. Je dois y arriver!


Mais...vous êtes encore jeune! Et puis quel est le rapport entre cette ville et votre rêve monsieur? Je ne comprend pas!


Mon rêve est de parcourir le monde à la recherche de nouvelles espèces animales. Je veux dans ma vie rencontrer toute les espèces existantes. La rumeur m'a fait savoir il y a un an ou deux qu'un animal croisé entre un homme et un bête avait était créée par l'homme, je voulais voir ça de mes propres yeux mais lui ne pouvais pas se déplacer à cause de sa thérapie... Je suppose qu'il s'en est voulu... Je ne suis qu'un sombre idiot... j'espère qu'un jour il me pardonnera...

Monsieur,ne pleurait pas...

Les hybrides ne sont qu'une aberration de plus créé l'être humain...J'utiliserais toute ma fortune s'il le faut mais ils doivent disparaître! Pour le bien de tous!"


A ses mots Gun repris ses esprits et ouvra les yeux en très grands la respiration rauque, ses poumons était toujours brulant. Tout ses souvenirs tournaient dans sa tête, pas pour se mélanger mais pour devenir plus clairs à nouveau. Le pire de son existence refaisant surface.

Son abandon par ses parents, la prise de conscience qu'il avait eu sur leurs raisons de faire ça ,totalement injustifié, la mort de son amant, son arrivée à Kichi, la ville où l'esclavage et les battues sont toujours d’actualité... Peut-être devait-il abandonner? Après tout, cette ville ne changera jamais. Et le monde encore moins! Les hybrides resteront toujours pauvres et tristes. Et lui toujours aussi pathétique. Rien ne changerait jamais.

Alors il entendit juste la voie de Cassia. Si faible, puis il se souvenu enfin de tous se qu'il aurait du noter avant, les seuls choses qu'il aurait du garder en mémoire:

Son adoption par le cirque ambulant, son héritage qui lui avait permit de sauver tellement de gens déjà, la rencontre avec son amant, les quelques années de pures bonheurs à ses côtés et enfin, son arrivé à Kichi. Même si à la base, il ne supportait pas l'idée que l'homme joue avec la science ainsi, il ne pouvait pas détester les hybrides. Il appréciait Cassia comme sa propre fille alors il ne voyait pourquoi il n'arriverait pas à faire de même avec tous les autres.

Il était revenu à lui désormais, totalement. Il regardait d'un œil mauvais le scientifique si proche de la fennec. Lorsqu'elle revint jusqu'à lui il leva les yeux qui se posèrent sur son pendentif. Il sourit légèrement. Cassia est de retour se disait-il, toujours attachée à de vieille babiolle! Il prit sa main mais il ne s'appuya pas sur elle, il se releva simplement. Sa douleur à la jambe semblait l'avoir quittée pour de bon. Pas tout à fait les douleurs musculaires dues au sérum mais il s'efforçait de ne rien laisser paraître devant Cassia, comme toujours.

Gun remarqua enfin que la jeune fille tremblait de tout son long. Alors il retira son long manteau noir pour le poser sur ses épaules doucement. Il mis un genou à terre pour arriver à son niveau et mis une main sur sa tête avec un sourire rassurant. Il articula du mieu qu'il le pouvait:

"Oui, on rentre... Tu as passé plusieurs jours épouvantables ici mais ne t'en fais pas tout est terminé... Je te promet que ça n'arrivera plus!"


Le toussotement de l'homme épongenat le sang qu'il avait sur le visage le fit sursauter. Gun leva la tête vers lui, il lui tendait son chapeau au bout de sa canne qui avait volé il y a un moment au fond de la pièce. Il le regarda d'un œil noir puis se redressa tout en reprenant son haut-de-forme et sa canne.

"Je ne vais plus vraiment en avoir besoin grâce à vous! Vous savez quoi je vais vous faire un cadeau pour vous remercier mon bonne ami!"


D'un geste vif et fort Gun lança sa canne dans le tibia du scientifique qui laissa partir un cri de douleur. Il lui tendit la canne pendant qu'il se tordait la jambe à genou sur le sol. Deux gardes armés s'approchèrent d'eux et se stoppèrent lorsque Gun leva le bras dans leur direction.

"Je veux bien oublier toute cette histoire et prévenir la police que je suis bien rentré avec Cassia pour les empêcher de fouiller mon domicile afin qu'il ne trouve pas mon rapport sur les labos de Kichi, mais en échange j’attends de votre part d'être un minimum entier chez moi. Déjà que je trouve ça limite d'être obligé de ressembler à un lion pendant un moment. Va-t-il falloir que j'aille à l’hôpital pour une blessure par balle? Et je leur dis quoi?"


Il fixa un instant les deux hommes dans les yeux avant qu'il ne s'écarte rapidement du passage. Gun se tourna vers Cassia en lui tendant la main qu'elle pris simplement avant qu'il ne quitte tout les deux l'enfer de Kichi Town.

Après tout ensemble, ils arriveront peut-être un jour à le quitter pour de bon? Qui sait...


FIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l'abris des regards...il est déjà trop tard...[avec Cassia♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A l'abris des regards...il est déjà trop tard...[avec Cassia♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Abercrombie, la marque des sans-abris
» Le froid et les sans abris
» Que faire pour aider ?
» Plus d'infrastructures pour les SDF/ Réquisition des logements vides/Réelle politique d'insection
» Les agneaux de pré-salé menacés?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ▬ AU-DEHORS DES REMPARTS ▬ :: Complexe Teikoku :: Laboratoires-