AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Esclaves d'une vie {Gun}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cassia A. Everdeen
avatar


Messages : 151
Date d'inscription : 03/07/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Gun...Mais il n'est pas mon maître, seulement mon protecteur. Il est la personne à qui je tiens le plus.
Côté coeur: Moi je t'aime Gun. Même si je sais que cet amour-là ne sera jamais partager...Je ne demande pas à ce que nous changions.
La rumeur:

MessageSujet: Esclaves d'une vie {Gun}   Mer 27 Mar - 9:43


Nous sommes fragiles…Nous sommes…Un avenir incertain. ♪
Avec Gun ♥.
• Confiance. Terreur. Sentiments confus. Cassia était perdu. Le grand manteau que Gun avait posé sur ses épaules trainait par terre tandis qu’ils se dirigeaient vers la sortie. En quittant le laboratoire ces yeux sombres avaient croisés une dernière fois ceux du scientifique. Gun avait été si gentil…Même après ce qu’ils lui avaient fait il trouvait le moyen de plaisanter. Elle ne l’acceptait pas. Mais elle n’avait plus la force de s’énerver encore. Elle voulait juste partir d’ici…Et dormir. Bien au chaud dans un lit. Et oublier. Oublier ce qu’ils lui avaient fait. Ce qu’elle avait vu. Entendu. Sentie. Tout. Que toutes ces horreurs disparaissent de son esprit.

Le contact glacé avec l’extérieur la laissa de marbre. Comme les petits cris inquiets du chauffeur de Gun. Elle se contenta d’entrer dans la voiture, se laissant choir sur la banquette arrière, blottie contre son maitre. Le voyage de retour se passa dans le silence le plus complet. Dans son corps le calme revint peu à peu. Les petites moustaches sur son visage se dissipèrent peu à peu. Ces griffes se rétractèrent. Ces yeux gardèrent encore leur teinte noire un peu plus longtemps…Mais ils avaient presque retrouvé leur couleur bleuté d’origine quand le véhicule s’immobilisa devant l’immense demeure. La demoiselle se redressa et s’empressa d’ouvrir la porte pour la voir.

Bien droite. Gigantesque. Belle. La maison n’avait pas bougé. Sa maison. A l’intérieur elle aller retrouver ce satané Wilfried…Dont les aboiements lui parvenait déjà de si loin. La jeune fille tomba à genoux dans la neige. Des lourdes larmes perlèrent sur ces joues. Cette douleur qu’elle avait contenue explosa littéralement. Elle hurla, une main coller à sa poitrine. Elle avait tellement mal. Elle aurait voulu y plonger la main pour arracher ce qui la ronger de l’intérieur et la faisait tant souffrir. Retirer cette chose qui la pourrissait. Son sang animal n’avait plus le dessus. Il ne suffisait plus à lutter. Dans ces mains tremblantes elle serra la neige blanche. Ces yeux étaient écarquillés. Elle avait l’impression de devenir folle. Mais elle était chez elle. Elle devait se concentrer sur ça. Ces prunelles un peu hallucinées se tournèrent vers Gun à qui elle offrait un spectacle déplorable.

-Je suis…Désolée…d’être en retard pour le diner.

Un sourire un peu hagard naquit sur ces lèvres. Des larmes salées passèrent la commissure de ces lèvres. Une excuse tellement…Décalée. Seulement elle ne savait plus vraiment ce qu'elle faisait. Ni disait. Avait-elle chaud ? Froid ? Même ça elle aurait été incapable de le dire. Ses jambes refusé de la soulever. Pourtant elle était bien éveillée. Ces yeux de glaces se posèrent sur la maison. Il ne lui rester qu’à franchir cette allée. Oui…Elle pouvait bien le faire. Si on l’y aider un peu. Et elle irait se cacher dans les poils soyeux du saint bernard avec qui elle bataillait sans cesse. Elle irait écouter le ronronnement des chats et le chant des oiseaux. Et enfin…Elle irait dans les bras de Gun pour ne plus jamais les quitter.



Revenir en haut Aller en bas
Gun Light Star
avatar


Messages : 65
Date d'inscription : 26/12/2012
Phrase du jour : (^_\^")

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Cassia! Et oui c'est confirmé!Mais je ne pense pas vraiment que je la concidère comme mon hybride...Elle est plutôt comme ma fille peut-être?
Côté coeur: N'y aurait-il pas un gentilhomme pour éclairer ma vie?
La rumeur:

MessageSujet: Re: Esclaves d'une vie {Gun}   Dim 7 Avr - 11:42

Au défilé des paysages Gun laissait son esprit vagabonder peu à peu vers des pensées simples. Il avait l'impression d'être partie en voyage pendant des semaines voir des mois. Alors qu'il avait Cassia blottie contre son bras. Il lui caressait doucement la tête, passant sa main sur ses oreilles devenues si différentes. Mais après tout il s'en fichait, qu'elle soit devenu un peu plus hybride ou un monstre elle restait Cassia. Il voulait se montrer fort, plus fort qu'elle pour la rassurer.

Lorsqu'ils arrivèrent enfin à la maison Gun remercia son chauffeur, il remarqua au passage dans le rétroviseur de la limousine que son visage n'était plus si monstrueux. Ou en tout cas pas aussi monstrueux qu'il l'avait imaginé. Son nez était revenu à la normal et les petites moustaches qui avaient orné son visage n'étaient plus visibles. Seul ses pupilles restaient étranges ainsi que ses oreilles. Il quitta vite le chauffeur pour se tourner vers la demeure, sa demeure.

Il se demandait si Euryale et Wolf étaient toujours à l'intérieur,à l'attendre. Puis il baissa les yeux puis la têtes vers Cassia à genou dans la neige. Il se précipita vers elle, comme pour la réceptionner afin qu'elle ne s'écroule pas plus. Mais elle restait ainsi dans le froid à trembler de tout son petit corps fragile. Bientôt elle pleurait silencieusement, et s'excusait pour son retard.

Gun la regardait, il tremblait lui aussi. Comme à son habitude il posa sa main sur son épaule en se plaçant en face d'elle. Mais cette fois il ne trouva rien de gentil à lui dire, ou de réconfortant. Il referma bien le manteau qu'elle avait sur les épaules pour ne pas qu'elle est froid. Il passa un bras dans son dos et l'autre sous ses faibles genoux puis il la souleva doucement au dessus du sol. Il rapprocha sa tête de ses oreilles et il lui souffla la voit tremblante:

"Ne t'excuse pas... C'est moi qui m'excuse de ne pas t'avoir protégé Cassia...mais c'est finit alors calme toi...tout va bien..."


Et tout les deux entrèrent dans la maison. Presque immédiatement des aboiements se firent entendre. Gun eut juste le temps de déposer Cassia en position assise sur le canapé et de se retourner que le St-Bernard l'avait déjà taclé au sol en remuant la queue tout content de revoir son maître. N'ayant pas la force de le déplacer contrairement à d'habitude Gun resta sur le planché en riant.

Le monstre le renifla un peu remarquant un changement chez son maître mais ne broncha pas plus longtemps. Il se dirigea vers Cassia à qui il fit une fête interminable! Mais ayant retenu la leçon il ne l'écrasa pas et vînt juste se poser à côté d'elle sur le canapé d'un air plutôt joyeux.

Gun quand à lui se releva pour se poser dans un des fauteuils. Il cherchait du regard ses deux "invités" avant de tomber sur une note posée sur la table. Il la prit avant de lire la nouvelle. Apparemment ils étaient tous les deux parties assez précipitamment, sans laisser d’explication réelle. Ils avaient écrit qu'apparemment il ne voulait plus gêner et être un poids pour eux deux. Il n'y croyait pas vraiment. Il chuchota presque silencieusement:

"Désolée Cassia mais tu ne reverra pas Euryale avant un bon moment...."
Revenir en haut Aller en bas
Cassia A. Everdeen
avatar


Messages : 151
Date d'inscription : 03/07/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Gun...Mais il n'est pas mon maître, seulement mon protecteur. Il est la personne à qui je tiens le plus.
Côté coeur: Moi je t'aime Gun. Même si je sais que cet amour-là ne sera jamais partager...Je ne demande pas à ce que nous changions.
La rumeur:

MessageSujet: Re: Esclaves d'une vie {Gun}   Sam 20 Avr - 16:32


Le cri de ma naissance valait le tient. ♪
Avec Gun ♥.
• Un souffle brûlant. Une voix emplie d’émotion. Gun savait commencer apaisait son cœur et son esprit tourmenté. D’un geste il pouvait calmer ces pulsions excessives. Elle lui céder presque à chaque fois qu’il lui demander quelque chose. Elle se sentait si légère dans ces bras forts. La petite blonde cessa de pleurer et se tut jusqu’à ce qu’il la dépose sur le grand canapé. Chaque geste était doux et précautionneux. Comme si il avait crainte de la briser. A présent elle savait la façon dont il avait agi lorsqu’il l’avait trouvé…Ce jour-là, dans la neige. Wilfried était bien trop heureux de les revoir pour patienter. Après avoir écrabouiller Gun il se dirigea vers elle. Cette fois cependant il se comportant plus calmement qu’avec l’homme. Il se posa à côté d’elle sur le canapé. Un petit sourire étira les lèvres de la demoiselle. Elle lui en avait fait voir de tellement de couleur déjà qu’il se montrer prudent. S’était fou qu’il n’ait pas finit par la fuir ! Une de ces petites mains s’échappa du grand manteau et elle vint caresser le pelage soyeux du Saint-Bernard. Les paroles de Gun…Aussi basses furent-elles atteignirent ces oreilles ultra sensibles. Son œil, si terne, retrouva un éclat de vie. Elle se leva et se précipita vers son maitre empoignant ces vêtements.

-Il était ici ? Euryale était…ici ? Il allait bien ? Il n’était pas blessé ?

Elle avait presque hurlé. Même elle se surprit à réagit avec tant de violence. Ces yeux bleus, un peu fou, fixèrent le visage de l’aristocrate avec intensité. Son cœur s’était à nouveau emballé, embrouillant ces sens. Ces jambes se remirent à trembler. Elle lâcha les vêtements de Gun, se rendant compte de son comportement tout à fait déplacé. Elle lui offrit un sourire d’excuse.

-Pardon. Je dois rester calme…Comme tu me l’as dit.

S’était mieux. Elle avait déjà trop donné durant les jours passés dans le laboratoire. Euryale était surement venu dire à Gun ce qui s’était produit. D’un côté elle lui en voulait d’avoir mêler Gun à tout ça. Mais pourtant, elle savait qu’il aurait tout de même finit par débarqué. Car il tenait à elle. Sinon il n’aurait pas remué ciel et terre pour la retrouver et la sortir de cet enfer.

La demoiselle se hissa sur le fauteuil, s’asseyant à califourchon sur son maître. Vu sa petite tenue cela aurait pu paraitre indécent. Mais elle n’était pas gênée le moins du monde. Pas avec lui. Car elle savait bien avec quels yeux il la regarder. Et ce n’était pas le même regard de convoitise que ces autres hommes. Il n’y avait qu’inquiétude et bienveillance dans les siens. Lui par contre devait être embêté. On pouvait assimiler ça à un caprice mais elle ne partirait pas de là. Elle remit bien en place le manteau sur ces épaules et se colla à lui, déposa sa tête sur son épaules, sa paume sur son torse.

-Je suis tellement contente que…Tu sois venue me chercher. Je voulais juste…L’aider tu sais. Il avait le droit de partir. Mais à cause de moi…Ils t’ont fait du mal. Je ne voulais pas ça. Moi aussi je te protègerais.

Sous sa main elle pouvait sentir son cœur battre. Cet organe si puissant et si faible à la fois. Ses paupières se clorent. Ils étaient vivants. L’un comme l’autre. Et Euryale aussi. S’était tout ce qui compter. Elle tâcherait de retrouver ce jeune garçon qui la mettait en émoi malgré elle. Ce garçon pour qui elle avait pris le risque de mettre sa vie et celle de son protecteur en jeu. Mais pour le moment elle ne devait penser qu’à elle…Et à Gun. A lui, à qui elle n’avait cessé de penser au milieu de ces murs glacés. A lui vers qui chaque murmure était destiné. Il était là, tout contre elle. Elle vint frotte son petit nez contre la peau de son cou. Il est vrai qu’elle ne se montrer pas forcément câline tous les jours, mais là, elle en avait bien trop envie.

La jeune fennec rouvrit les yeux et se redressa un peu pour le regarder dans les yeux. Elle était prête à parier qu’il se doutait bien qu’elle avait quelque chose à lui demander pour faire cette tête-là.

-Ah…Dis Gun…Dis…Je peux…Dormir avec cette nuit alors ? S’il te plaiiit !

Elle plaqua ces grandes oreilles contre son crâne et ces yeux bleus se firent suppliants. Ils faisaient chambre à part. Ce qui était normal en soit. Mais elle n’avait plus envie de le quitter. Et bien malgré elle, Cassia savait pertinemment qu’elle risquer de passer une nuit agitée. S’il était à ces côtés elle aurait moins peur. Moins peur de ces démons que les scientifiques avaient injecté dans son esprit. Moins peur des souvenirs douloureux dont son corps était imprégner. Moins peur de virus encore présent dans ces veines contre qui elle devrait se battre. Si demain matin ces yeux s’ouvraient sur le soleil…Elle aurait gagné.


Revenir en haut Aller en bas
Gun Light Star
avatar


Messages : 65
Date d'inscription : 26/12/2012
Phrase du jour : (^_\^")

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Cassia! Et oui c'est confirmé!Mais je ne pense pas vraiment que je la concidère comme mon hybride...Elle est plutôt comme ma fille peut-être?
Côté coeur: N'y aurait-il pas un gentilhomme pour éclairer ma vie?
La rumeur:

MessageSujet: Re: Esclaves d'une vie {Gun}   Mar 23 Avr - 20:51

Perdu dans ses pensés Gun ne releva la tête qu'à la réaction de la jeune fille plutôt explosive, comme toujours en fait. Il écarquilla les yeux dans sa direction un peu surpris dans un premier temps puis il sourit un peu inconsciemment: elle reprenait du poile de la bête et cela le rassurait encore un peu plus.

Pourtant il resta songeur sur le sort de Euryale et Wolf. Il se doutait bien qu'ils se feraient rattraper un jour et pour cela Gun devait les retrouver avant ses nouveaux "amis".

Mais l'heure n'était pas à la réflexion pour lui qui fut vite déconcentré par Cassia. La blonde était venu s'installer sur ses genoux. Elle lui murmura encore quelques excuses et explications mais il ne les écoutait que d'une oreille. Il savait que personne n'y était pour rien dans cette histoire, rien à part le laboratoire Teikoku. Il devrait payer de toute façon.

Il lui sourit en fermant légèrement les yeux puis il passa une main sur ses oreilles qu'il aimait tant caresser. Il remit de l'ordre dans sa frange en pagaille lorsqu'elle leva la tête vers lui. Il reconnu de suite cette expression. Cassia arborait la même lorsqu'elle voulait une robe, un ruban ou encore aller au restaurant. Alors il se doutait bien de ce que la blonde aller faire avec une tête pareille. Il se prépara à résister à l'envie de céder à ses caprices mais il savait à l'avance la réponse qu'il allait lui répondre...

-Ah…Dis Gun…Dis…Je peux…Dormir avec toi cette nuit alors ? S’il te plaiiit !


Gun figea son geste et ouvrit les yeux en grand. il ouvrit légèrement la bouche pour dire quelque chose mais la fennec rusa. Elle le regarda avec l'air le plus suppliant du monde. Le genre d'expression auquel Gun ne pouvait résister. Le pauvre ne put que rougir et plaquer ses deux mains sur son visage en lui criant:

-D'accord!D'accord! Tout ce que tu veux!!Mais c'est bas d'utiliser un air aussi adorable sur moi!!


Cela ne le dérangea pas le moin du monde n'ayant aucune attirance pour les femmes à la base et encore moin pour les jeunes hybrides! Et puis il comprenait bien les intentions de la petite dans des moments comme celui-ci. Elle devait être juste en manque d'affection et encore traumatisée de ce qu'elle avait pu voir à Teikoku. N'importe qui aurait pu trouver une scène pareille malsaine mais pas eux dans tous les cas.

Dans un moment comme celui ci il comprenait de plus en plus la façon dont il la voyait. Ce n'était ni un hybride ni une amante, loin de là. Il la traitait comme sa propre enfant ,alors une idée lui revint en mémoire. Alors il retira ses mains de son visage et prit la petite main de la fennec dans la sienne. il regardait dans l'océan qu'était ses yeux.

-Cassia tu sais... ça fait un moment que j'y pense mais je crois que je devrais aller à la mairie de Kichi...pour te déclarer. Pas comme étant mon hybride mais comme étant ma fille adoptive! Je n'arriverais jamais à le supporter sinon. Tu n'es pas un animale! Tu es humaine pour moi!Tu as des droits merde! Je veux que si un jour il m'arrive quelque chose, même dans quelque année, tu hérites de tous ce que je possède! Comme ça tu ne te retrouveras plus à la rue! Qu'est-ce que tu en pense?!


Il marqua une courte pause pendant laquelle il regarda au sol. Puis il posa ses deux mains sur celle de l'hybride et la regarda à nouveau un léger sourire au lèvre.

-Et tu pourra garder ton nom initiale bien sûre! Je ne t'oblige pas à devenir Mademoiselle Cassia Light Star! Haha... Et puis j'y pense, on a tout les deux le même volume impressionnant de chevelure blonde alors les gens pourrons toujours croire qu'on est dans la même famille, non?Hum... Et encore une fois je fais ça pour te protéger, pas pour t'obliger à rester...


Tout en disant ses mots il serrait fort la si petite main de l'hybride. Bientôt il n'arrivait plus à plaisanter et à sourire. Il baissa la tête et en fermant les yeux une larme s'échappa le long de sa cicatrice. Il réalisait à peine que Cassia était bien là, à ses côtés. En sécurité dans ses bras. Il s'était tellement imaginé de scénario catastrophique comme retrouver le corps sans vie de la petite Cassia que l'avoir devant le rassurait enfin.

-Ce n'est rien... Je viens de réaliser... que nos vies allaient enfin pouvoir suivre leur cour normal à nouveau... Si tu pouvais savoir à quel point je suis soulagé... Cassia...
Revenir en haut Aller en bas
Cassia A. Everdeen
avatar


Messages : 151
Date d'inscription : 03/07/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Gun...Mais il n'est pas mon maître, seulement mon protecteur. Il est la personne à qui je tiens le plus.
Côté coeur: Moi je t'aime Gun. Même si je sais que cet amour-là ne sera jamais partager...Je ne demande pas à ce que nous changions.
La rumeur:

MessageSujet: Re: Esclaves d'une vie {Gun}   Mar 14 Mai - 9:46


I love you.
Avec Gun ♥.
• Victoire ! Il avait bien voulut. Le faire céder avait été encore plus simple que ce que Cassia avait imaginé ! S’était fourbe. Voir sournois de sa part d’avoir agi ainsi. Mais elle en avait trop envie pour ne pas tenter la chose. A nouveau la petite blonde se blottie contre lui, toute sourire et heureuse que son plan est fonctionnée. La vie lui paraissait si simple à nouveau. Ces petits moments de bonheur étaient les meilleurs ! L’homme vint à s’emparer d’une de ces mains, ce qui la fit se redresser. L’observant avec attention. Il y eu soudain un échange sérieux dans leurs regards. Sans savoir pourquoi le cœur de la demoiselle se mit à battre plus fort. Elle avait l’impression que le temps qui s’écoula jusqu’au moment où il ouvrit la bouche était infinie. Elle était suspendue à ces lèvres attendant la délivrance de ces mots qu’il devait prononcer.

Le mot vulgaire qui se glissa au milieu de cette tirade l’étonna. Lui qui était toujours si poli. Même face à ces scientifiques pourrit jusqu’à la moelle. La question qu’il lui posa la laissa pour muette. Elle se contenta de resserrer sa main dans la sienne encore plus qu’il ne le faisait déjà. Il revint finalement avec ce ton léger qui lui était si familier. Pourtant ce visage souriant se fissura bien vite. Cassia avait senti cette rupture arriver. La jeune fille retira sa main de la sienne et posa ces paumes minuscules sur le visage de son maitre. Un sourire doux, comme elle n’en avait plus donner depuis bien des mois étira ces fines lèvres.

-Gun…Si tu pleures c’est que tu as mal. Je suis désolée de t’avoir tellement…inquiété. Ça ne se reproduira plus jamais. Maintenant je serais toujours avec toi…Toujours !

Elle ne voulait plus être libre de partir. Dehors elle était heureuse. Mais il lui fallait un port d’attache. Et ce port était ici. Elle ne pouvait vivre sans un chez soi. Les autres humains pouvaient bien être des monstres. Ils pouvaient bien faire subir toutes les horreurs du monde à leurs hybrides…Elle avait Gun. Aujourd’hui il n’y avait plus que lui.

-M…Moi je…T’aime Gun. Alors je ne veux pas que tu parles de… « la fin ». Je ne veux plus revivre ce qui s’est passé avec Angela. Et je ne suis qu’une hybride. Ma durée de vie ne vaudra pas celle d’une femme parfaitement humaine. Je le sais bien.

Une fennec ne vit en général qu’une dizaine d’année. Evidemment elle était plus humaine qu’animal, ce que la plupart des gens oublié. Mais ces dix ans suffisait à réduire l’écart d’âge pour l’espérance de vie entre elle et Gun. Si jamais il lui arrivait quelque chose elle savait qu’elle ne le supporterait pas. En voyant ce qui s’était produit au laboratoire elle avait bien crut que son cœur aller cesser de battre. Déchiré. Quand Angela avait expiré son dernier souffle s’était comme si elle tombait dans un gouffre sans fin. Un vide dans lequel elle ne pouvait plus se raccrocher à rien. Un puits dans lequel elle était condamnée à rester seule. A maudire tous ces Hommes odieux.

Ces yeux bleus étaient ancrés dans ceux du blond. Doucement elle se pencha vers lui…Rapprochant leur visage. Ces lèvres étaient tremblantes et sans doute brulante d’une fièvre dont elle n’avait pas eu conscience jusque-là. Sa bouche s’échouer avec délicatesse sur la cicatrice qui barrer ce visage aimé. Elle vint nouer ces bras autour de sa nuque et enfuit son visage dans le creux de son cou, les yeux brillants.

-Si tu veux faire cette déclaration je ne m’y opposerais pas. Tout ce que je veux c’est être avec toi.

S’était la seule chose dont elle avait besoin. Le monde autour elle l’avait oublié. Juste pour ce soir. Profiter de ces instants perdus. Cette séparation lui avait fait réaliser combien cet homme était important pour elle aujourd’hui. Il pouvait bien être son père. Son frère. Ou son amant. Tout l’amour qu’elle avait pour lui n’en serait point changer.



Revenir en haut Aller en bas
Gun Light Star
avatar


Messages : 65
Date d'inscription : 26/12/2012
Phrase du jour : (^_\^")

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Cassia! Et oui c'est confirmé!Mais je ne pense pas vraiment que je la concidère comme mon hybride...Elle est plutôt comme ma fille peut-être?
Côté coeur: N'y aurait-il pas un gentilhomme pour éclairer ma vie?
La rumeur:

MessageSujet: Re: Esclaves d'une vie {Gun}   Lun 29 Juil - 19:44

Dans la vis chacun suit un but précis. Chacun le sien, tous relativement différents. Parfois il arrive que deux chemins se croisent et que deux personnes finissent par faire un bout de route ensemble pour ensuite se séparer. Qui sait ce qu'il y a sur ce chemin? Des bons comme de mauvais moment, Des paysages magnifiques, des rencontres, des embranchements et parfois lorsqu'on a déjà fait un bon bout de chemin on s'arrête de marcher et on regarde en arrière. Et il arrive que l'on ne reparte plus, il se met à faire très moche et on reste planté là, la pluie en pleine face. Incapable de repartir on reste planté au milieu de la route comme des idiots.

 C'était le cas de Mr Light Star il y a peu de temps encore. Perdu entre le passé et le présent, incapable d'avancer, il avait besoin d'une lueur au loin pour ce repérer. Repartir vers ce but lointain qu'il avait perdu de vu depuis longtemps. Jusqu'au moment ou une jeune fille épuisé passe devant lui, les yeux fatigués elle fixe son but dans le lointain qu'elle ne voit déjà plus. Puis lentement elle se laisse tomber à genou, elle abandonne. Ému par ce spectacle le vieux Gun Light Star la regarde un instant avant de s'avancer vers elle. Puis doucement il prend sa main et l'oblige à se relever.

 Puis doucement tous les deux ils recommencent à marcher main dans la main. Les yeux océans de la fillette reprennent vie petit à petit et au même moment se miracle réconfortant fait naitre un sourire sur le visage de Gun. Bientôt c'est la jeune hybride qui tire le vieux Gun Light Star pour qu'il marche plus vite et au même moment il se dit qu'il ne veut plus lâcher sa main. Bientôt Gun comprend qu'il n'est peut-être pas si vieux, il a encore des tas de chose qu'il peut encore voir sur terre et Cassia se rend compte qu'elle ne veut plus jamais être seule, plus jamais, il y a encore trop de gens bien à rencontrer. Finalement peu importe les obstacles sur leur route ils continueront d'avancer ensemble vers leur but retrouvé et à nouveau en vu: le bonheur.

 
 Lorsque la petite Hybride eut enfouit sa tête contre lui Gun l'entoura doucement de ses bras si forts. Il venait de repenser à tout ça, Kichi Town, les hybrides, Cassia, et il ne pouvait retenir ses larmes silencieuses. Mais bientôt c'était un sourire qu'il ne pouvait retenir en passant sa main dans les long cheveux blond de la fennec.

-Je t'aime aussi Cassia, plus que tout au monde. Ne l'oublie jamais.


 Même s'il ne pouvait s’empêcher de penser à cette "fin", il réussit à la mettre de côté un instant seulement, juste pour elle. Il pouvait sentir sa chaleur sur lui à nouveau, une chaleur peut-être un peu trop intense?

 D'un geste doux il se récula un peu et posa sa main sur le front de la petite hybride. Il était chaud, une température trop élevé pour être normal. Tout en essuyant ses larmes il prit un regard inquiet:

-Cassia? Tu vas bien? Tu as l'air épuisée. C'est normale après tout ce que tu as du vivre d'être dans cette état. Allez...Au lit!


 Puis sans lui demander son reste il passa son bras en dessous de ses jambes et l'autre sur son dos puis il se leva un peu difficilement se rendant compte qu'il était couvert de courbature. Tout en la portant ils se dirigèrent vers sa chambre. Il y déposa la jeune fille sur le lit après lui avoir fait enfiler un de ses T-shirts, l'équivalent d'une robe pour elle.

-Allez jeune fille un peu de pudeur! Qu'est ce que vont dire les voisins s'il te voit te balader en soutif chez moi, hein?


 Puis une fois "habillé" il l’allongea doucement sur le lit et passa les draps sur elle. Il lui sourit tendrement.

-Demain on fera ce que tu aura envie de faire, princesse.


 Toujours tout sourire il se dirigea vers la salle de bain de sa chambre qu'il referma doucement avant de se jeter sur le lavabo ne pouvant plu retenir la douleur. Il y recracha un petit flot de sang en toussant légèrement. En passant sa main dans sa bouche il y retira les deux crocs qui y avaient poussé durant la journée. Cette incroyable transformation, aussi improbable soit elle, avait disparu aussi vite qu'elle était apparue et Gun retrouva son visage livide dans le miroir. Il se passa un peu d'eau sur celui-ci respirant fort. Il voulut rassembler le peu de force qu'il lui restait pour retourner au près de Cassia mais il n'en eut pas la force. Au finale il ne put que se retourner et se laisser glisser assis contre la baignoire. Tous ses muscles lui faisaient mal sans parler de ses dents, et bientôt un trait rouge coula le long de son menton.

-Désolé Cassia, je ne pourrais pas dormir à tes côtés se soir...
Revenir en haut Aller en bas
Cassia A. Everdeen
avatar


Messages : 151
Date d'inscription : 03/07/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Gun...Mais il n'est pas mon maître, seulement mon protecteur. Il est la personne à qui je tiens le plus.
Côté coeur: Moi je t'aime Gun. Même si je sais que cet amour-là ne sera jamais partager...Je ne demande pas à ce que nous changions.
La rumeur:

MessageSujet: Re: Esclaves d'une vie {Gun}   Sam 17 Aoû - 13:57

Etre une princesse. C'est l'étrange sensation que Cassia avait lorsque Gun la portait. Dans ces bras puissant elle n'était plus qu'une petite chose fragile. A présent elle flottait dans le tissu large de son vêtement. Le petite fennec adorait cette sensation d'aisance. Mais ce qu'elle aima plus que tout fut cette odeur. Cette si douce odeur qui était sienne...Parfaitement ancrée dans les mailles. Un petit rire emplit la pièce à sa remarque. Mais qu'est ce qu'elle s'en fichait des voisins ! Ah s'il savait.

Les yeux de cristal de la jeune fille le regardèrent quitter la pièce pour gagner la salle de bain. Ils se plantèrent ensuite sur le plafond. Elle n'avait plus mal. Son corps n'était qu'une masse de plomb. Si lourde qu'elle ne pensait plus être capable de le soulever. Alors elle attendit dans ce lit froid, que seule, elle ne parvenait pas à réchauffer. Mais ce temps lui paraissait tellement long.

-Gun... ? Tu viens bientôt ?

Pas de réponse.
Elle tendit ces oreilles canines à la recherche d'un son. Une respiration.
Toujours pas de réponse.

Se lever. Cassia roula sur le côté jusqu'à tomber du lit et heurter le sol. Ces petites mains s'accrochèrent aux draps et elle se souleva jusqu'à être sur ces jambes branlantes. A son tour elle gagna la salle de bain. Wilfried venait d'y entrer et son couinement agressait les oreilles sensibles de la fennec. Ces dernières se plaquèrent sur sa longue chevelure d'or.

- Pourquoi tu me réponds pas...Gun ?

Un corps.
Inerte.
Cassia bascula et se rattrapa sur la poignée de la porte grande ouverte. Elle perdait pied. Cette vision lui donna la nausée. La pièce entière se mit à tanguer et l'odeur de ce sang pourtant si peu présent lui prit le nez. La queue du saint -bernard couché près de son maitre s'agitait nerveusement.

La paume de la demoiselle se referma sur le médaillon qui pendait à son cou frêle. La Terre devait être en train de s'écrouler. Ou bien était ce son monde qui tombait à nouveau en ruine ? Elle avait envie de prendre ces jambes à son cou. De retourner dans le lit et de se cacher sous les draps...pour ne jamais avoir vu ça. « Ne fuis pas la maladie Cassia. Affronte là. »

Se détachant de la porte la petite blonde plaqua ces mains sur ces grandes oreilles déjà rabattues. A nouveau elle se retrouver dans la chambre d'Angela. La vielle dame la regardait sévèrement. Ces yeux bleu s'en détournait. Elle n'osait pas. Elle ne voulait pas voir ce visage tant aimé rongé par ce mal qui ne voulait s'en allait. Il va mourir. C'est ce qu'elle avait envie de hurler...Mais aucun son ne sorti de sa bouche. « Affronte la. ».

Ces deux saphirs vinrent finalement cueillir cette image qui la terrifiée.
Parce qu'il respirait.
Il vivait.

Alors elle s'approcha de lui pour soulever son visage. De son pouce elle essuya le petit filet de sang qui coulait de sa bouche. Elle enserra son visage en douceur, le collant à son ventre. Ces mains se perdaient dans cette immense chevelure blonde.

-Tu ne peux pas me laisser Gun. Parce que tu as promis.

Ils s'étaient promis de veiller l'un sur l'autre...Alors il ne pouvait pas mourir ce soir. Elle était une fleur fragile. Et une fleur sans soleil est condamné à mourir elle aussi. Si jamais il l'a quitté, Cassia savait qu'elle ne supporterait pas cette douleur une nouvelle fois.

La jeune fille s'empara finalement de son haut et elle commença à la tirer vers la porte. Le chien la regarder faire. Il avait cesser de gémir. Elle réussi à sortir l'homme de la froideur du carrelage de la salle d'eau...Elle se laissa tomber avec lui dans le couloir. Épuisée. Incapable de continuer. Elle réussi tout de même à récupérer la couverture si bien mise sur le lit de la chambre et à la ramener jusqu'à lui.

Après l'avoir couvert elle se glissa à côté de lui, sa main dans la sienne. Les yeux déjà mis clos elle déposa sa tête sur son torse. Là. Juste en dessous. Elle pouvait le sentir. Ce cœur battant. Il faisait voyager le sang dans tout son être. Il était la mélodie de la vie.

-Demain...On fera la meilleure tarte au pomme du monde...Tu verras.

Comme au jour de leur rencontre. Mutuellement il s'était secourut. Dans un de ces poèmes...Dylan Thomas avait dit « N'entre pas sans violence dans cette bonne nuit ». Sa main se resserra sur celle de l'homme. Cette nuit serait un combat. Comme chaque jour jusque là. Plus jamais elle ne laisserais se reproduire ce fléau. Pour le protéger elle était prête à devenir un démon. Vendre son âme au diable ne la déranger pas s'il continuer de lui sourire aussi innocemment.

-Je t'aimerais jusqu'au dernier jour Gun.

Les fleurs pourraient fleurir. Les feuilles et les flocons tomberaient. Chaque année. Cela n'y changerait rien. Un doux sourire éclaira le visage de porcelaine de Cassia. Probablement ne partagerait-il jamais le sentiment qui animait son cœur à elle...Mais qu'importe. Il n'avait nul besoin de changer sa façon de la regarder. Ni sa façon à lui de l'aimait. Qu'il reste lui même lui suffisait amplement.

La rivière change d'aspect au fil des saison. Au fil de son cours...Tantôt qu'elle reflète le ciel ou la forêt. Les êtres inspiraient et expiraient. Son cœur et le siens ramener et renvoyer le sang dans leur organisme. Ils n'étaient qu'un. Depuis qu'ils s'étaient étreint. Les rencontres décisives sont semblables au destin. La leur avait certainement était écrite depuis longtemps déjà.

Gun était à la fois sauveur et sauvé.
Elle, Cassia, se voyait conquérante et conquise.
Revenir en haut Aller en bas
Gun Light Star
avatar


Messages : 65
Date d'inscription : 26/12/2012
Phrase du jour : (^_\^")

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Cassia! Et oui c'est confirmé!Mais je ne pense pas vraiment que je la concidère comme mon hybride...Elle est plutôt comme ma fille peut-être?
Côté coeur: N'y aurait-il pas un gentilhomme pour éclairer ma vie?
La rumeur:

MessageSujet: Re: Esclaves d'une vie {Gun}   Mer 28 Aoû - 23:42

Il faisait tellement sombre, plus que jamais. Pourquoi? Ce dernier mois avait été de loin l'un des plus éprouvants de toute la vie de notre cher Gun Light Star mais dans un autre sens le plus magnifique de tous. Comment une ville aussi mauvaise au point de laisser une enfant mourir dans la rue avait pu provoquer une rencontre aussi heureuse et à la fois causer une séparation aussi déchirante?

 Alors qu'il se laissait sombrer de plus en plus Gun commença à entendre un son familier. Wilfred, son fidèle St Bernard pleurait à côté de son maître. L'animale n'était pas fou il comprenait bien que son propriétaire n'en avait plus pour très longtemps s'il ne réagissait pas lui même; Mais l'animale était tiraillé entre l’aboiement et le silence. Pourquoi?

 Gun tendit le bras sans ouvrir les yeux est le chien vînt se placer sous sa main et bientôt il se blottit contre lui. Inconsciemment Gun repensa à Donna son ancienne chienne. Elle était vieille et lorsqu'elle finit par succomber elle s'était réfugiée sous les escaliers de la maison plutôt que de venir auprès de son maître. Chaque être de cette planète meurt seul. Il avait toujours pensé qu'elle était devenu trop faible pour en sortir, mais maintenant il comprit qu'elle avait ça pour ne pas l'inquiéter lui. Chaque être vivant de cette planète meurt seul s'il ne veut pas causer de peine à ceux qu'il aime.

 Il sourit à cette pensée et se dit qu'il ne fallait pas exagérer non plus. Il n'était pas entrain de mourir, il était juste trop faible pour se relever. Alors il continua à caresser le pauvre animal jusqu'à s'enfoncer dans profond sommeil. Cassia, si seulement la vie était plus simple ici à Kichi. Mais lui il avait la possibilité de tout changer. Il avait peut-être juste besoin d'un peu de courage.

 Gun luttait pour ce reprendre du mieux qu'il le pouvait sans succès, impossible de ne serait ce qu'ouvrir les yeux. C'est Alors que son esprit sombra dans un profond rêve.

 Tout était pure, lumineux et agréable, enfin. Gun se tenait au centre d'une grande plaine sans horizon et le vent balayait son visage. Malgrès cela il regardait les nuages dans le ciel bleu. Lorsqu'il rabaissa le regard il observa une silhouette au loin. Cette personne il l'a connaissait bien, c'était la dernière personne qu'il avait aimé avant Cassia. Il s'approcha de plus en plus jusqu'à ce que ses yeux bleus et doux lui soit visible. Gun se tourna vers lui droit et souriant, ses cheveux battant au rythme du vent chaud.

 "J'ai compris pourquoi tu m'as quitté avant d'aller à l'hôpital. Tu n'étouffais pas, tu avais juste envie de mourir seul. Tu cherchais à ne pas me faire de la peine malgré ta maladie. Tu voulais que je n'oublie jamais ces moments de bonheur passés ensemble. Mais je t'ai retrouvé, ou plutôt on m'a appelé parce que tu ne pouvez pas payer les soins pour ton cancer. Mais je ne t'en veux plus, tu ne m'en as jamais voulu. Merci, je t'aimerais toujours mais désormais il y a une nouvelle personne dont je doit m'occuper."

 Le jeune homme lui sourit et bientôt il se retourna et disparu petit à petit au lointain. Mais sa silhouette semblait revenir vers lui sous une autre forme. Une jeune fille en robe blanche, sa tête était orné de deux oreilles de fennec beiges, sa silhouette était mince, sa chevelure était d'or et son regard d'un bleu océan qui le transperçait tellement il était profond. La jeune fille lui sourit et Gun lui tendit la main sur laquelle elle posa la sienne.

"Je suis heureux et je souhaite que jamais cela ne s'arrête."

Au même instant le vent souffla et s'envola vers le ciel dont les nuages laissaient place au Ciel.

 Et Gun ouvrit les yeux lentement se rendant petit à petit compte de la situation. Il était allongé au côté de Cassia sur le sol sous la couverture du lit, la lumière du matin venant de la fenêtre du fond du couloir l'éblouissait. La petite fennec était blottie contre lui et lui il tenait sa petite main dans la sienne. Il pouvait sentir sa respiration lente et calme. Gun sourit lorsqu'il comprit qu'elle l'avait trainé jusqu'ici.

"Cassia, réveil toi. On a dormi par terre comme des idiots alors qu'il y a un lit juste à côté! Bon en attendant...debout! Une nouvelle journée se lève sur Kichi Town!"

 ~ The End ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Esclaves d'une vie {Gun}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Esclaves d'une vie {Gun}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ▬ VILLE DE KICHI ▬ :: Ankan-Iki :: Parc d'attraction :: Demeure de Gun-